Devenir locavore vous semble trop contraignant, voire impossible ? La semaine type du locavore repousse pourtant toutes les idées reçues sur une alimentation locale. Laissez-vous convaincre !

Lundi : il récupère son panier

Pour connaître la provenance d'un produit, rien de mieux que d'aller le chercher soi-même. Il n'y a que des avantages à se rendre chez le producteur !

  • Vous savez exactement d'où provient le produit et comment il a été transformé.
  • Vous économisez l'importation du produit, les coûts exorbitants de transports et d'emballage.
  • Vous contribuez à apporter un complément de revenu à des agriculteurs à l'économie fragile.

Les légumes peuvent également venir à vous. Chaque semaine, une coopérative se charge de livrer le panier de fruits et de légumes frais directement du producteur au consommateur. Une initiative légèrement plus onéreuse, mais largement compensée par l'absence d'intermédiaires.

Mardi : il cuisine

Choisir de recevoir chaque semaine (ou une semaine sur deux) un panier d'aliments frais implique également de les cuisiner…

Vous vous faites certainement une montagne des petits plats maison, mais :

  • Couper une aubergine et la mettre à mijoter n'a jamais pris plus de 15 minutes ! (ou alors vous faites 30 choses à la fois).
  • Préparer tout le panier le week-end : vous n'avez qu'à faire cuire en semaine.
  • Faire à tour de rôle.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Mercredi : il fait des concessions

Être locavore à 100 % est compliqué. Les nombreux ingrédients de notre quotidien proviennent parfois de l'autre bout du monde, sans que nous en soyons toutefois conscient. Le locavore fait des efforts constants pour manger local, mais il ne doit pas non plus se priver et devenir frustré !

Aussi, l’exception « Marco Polo » concerne certains produits exotiques et incarne les concessions admises dans ce nouveau régime alimentaire pour :

  • le thé ;
  • le café ;
  • le sel et le poivre ;
  • le chocolat, etc.

Jeudi : il congèle le trop-plein

Le locavore qui veut bénéficier de produits hors-saison a toujours l'alternative de la congélation. Cependant, pour congeler des légumes et fruits frais tout en gardant leurs qualités nutritives :

  • Laver soigneusement les légumes arrivés à maturité.
  • Les blanchir, c'est-à-dire les faire bouillir dans un panier métallique pendant une durée très précise, afin d'inactiver les enzymes responsables d'altérations de saveur, de texture et de couleur.
  • Les refroidir instantanément dans de l'eau glacée et les égoutter.
  • Les placer dans des sachets congélation de moins de 1,5 kg en retirant l'air.
Lire l'article Ooreka

Vendredi : il fait un saut au marché

Si besoin, pour refaire un plein avant la livraison de la semaine prochaine, pensez aux marchés et épiceries de quartier !

  • Les marchés restent la meilleure solution pour avoir accès à une multitude de produits frais et sains provenant des agriculteurs locaux (bien lire les étiquettes et ardoises du commerçant !). Ils permettent également de découvrir d'autres productions fermières venues de toute la France sans passer par les circuits traditionnels de distribution.
  • Une épicerie locavore s'engage à commercialiser des produits issus de l'agriculture biologique, distribués en circuit court et transformés de manière traditionnelle.
Lire l'article Ooreka

Samedi : il va au restau

Pour un événement particulier, un anniversaire ou un dîner romantique, venez tester le restaurant locavore. Pour le plus grand plaisir des papilles, les plats gastronomiques ou non proviennent de l'agriculteur du coin.

  • Si peu de restaurants travaillent à partir de 100 % de produits locaux, ceux qui le font le revendiquent ! Vous n'aurez pas de mal à les trouver.
  • Les prix sont un peu plus élevés, même pour des plats « familiaux », mais la qualité est très largement supérieure. À tester !

Dimanche : il récolte sa production

Même dans les grandes villes, ça pousse ! Sur le toit des immeubles, des ruches émergent, des potagers s'installent et des vergers apparaissent.

Dimanche, le locavore peut récolter ce qu'il a lui-même planté à sa disposition :

  • Courgettes et tomates poussent bien sur un balcon ;
  • Basilic, origan, thym… Les plantes aromatiques sont à portée de main sur une fenêtre !
Lire l'article Ooreka

Ooreka vous en dit plus

Bien manger implique de privilégier les aliments non transformés, de préférer des produits sains et qui ne viennent pas de loin. Pour vous sentir bien dans votre corps en mangeant correctement, devenez locavore !

Le principal précepte à respecter, c'est la motivation tout l'année ! En effet, dès que l'hiver approche et que les tomates disparaissent, beaucoup oublient leurs belles idées et boudent les blettes et choux nouveaux. Apprenez à les cuisiner et redécouvrez des saveurs d'autrefois :

Ces pros peuvent vous aider