Entre le potager, votre assiette et votre armoire à pharmacie, il n'y a qu'un pas. L'ail, sous son piquant, est en réalité un remède à de nombreux petits tracas.

Il favorise la circulation sanguine

Aphrodisiaque, l'ail ? Malgré ses effets dévastateurs sur l'haleine, il semblerait que les consommateurs réguliers profitent bien mieux des relations avec leur partenaire.

Cependant, il n'existe pas d'étude démontrant cet effet. Ce serait la capacité vasodilatatrice de l'ail, en favorisant une bonne érection, qui serait à l'origine de la rumeur.

Lire l'article Ooreka

Il éloigne les microbes

L'allicine, un composé également présent dans les oignons et autres bulbes, a des vertus antibactériennes avérées. En consommant régulièrement de l'ail, l'action des bactéries aux abords d'une plaie est limitée.

  • L'ail renferme une huile volatile qui contient une essence, l'alliine.
  • Cette dernière se transforme en allicine lorsque la gousse d'ail est hachée ou écrasée.
Lire l'article Ooreka

Il combat la toux et l'enrouement

L'hiver apporte souvent sont lot de toux, rhume, angine et grippe. Les bronches et la gorge renferment alors un mucus irritant que l'ail pourra aider à traiter.

En effet, en inhibant la formation des bactéries du tube digestif, l'ail permet de lutter contre l'enrouement et les symptômes de la toux.

Il aide à digérer

L'ail cru, sans son germe, facilite la digestion :

  • Son action antiseptique préserve la flore intestinale et favorise la sécrétion de bile.
  • La vitamine B1 aide à fabriquer des enzymes qui améliorent la digestion.
  • Le chlore facilite la destruction chimique des aliments.
  • Les fructosanes équilibrent la flore intestinale.

Bon à savoir : ses vertus antibactériennes détruisent les bactéries comme la gastro-entérite avant qu'elles ne fassent des ravages dans l'estomac.

Il débouche les artères

Après 50 ans, la graisse tend à s'accumuler sur les parois des artères, rendant le cœur moins élastique et favorisant l'apparition de cholestérol. L'ail peut remédier à ce problème.

  • L'ajoène et le magnésium de l'ail limitent la formation d'agrégat de plaquettes sanguines, ce qui empêche la formation de caillots.
  • L’ail contient également de l'adénosine, un vasodilatateur très puissant.
Lire l'article Ooreka

Il éloigne les vampires

L'ail repousserait les vampires, pourquoi donc ? On peut supposer que les personnes atteintes de porphyrie ont autrefois été à l'origine de la légende des vampires. En effet, cette maladie :

  • Est caractérisée par l'accumulation de porphyrines, des molécules impliquées dans le transport de l'oxygène dans le sang.
  • A pour symptômes :
    • une destruction de l'épiderme suite à l'exposition au soleil ;
    • une coloration des ongles et des dents en rouge ;
    • une allergie à l'allicine, un composant de l'ail ;
    • une anémie, autrefois traitée en buvant du sang.

Ça ne vous rappelle rien ?

Attention aux excès !

En quantité excessive, l'ail n'est pas recommandé :

  • il cause des brûlures gastriques ;
  • il agresse la peau en application locale et peut même causer sa nécrose partielle ;
  • il est déconseillé au sortir d'une intervention chirurgicale, à cause de ses propriétés anticoagulantes.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Ooreka vous en dit plus

Consultez nos fiches plantes sur 2 variétés d'ail :

L'ail est également préconisé pour :