Véganisme

Écrit par les experts Ooreka

Les modèles alimentaires éthiques sont de plus en plus suivis depuis quelques années. Parmi ceux-ci, on compte le véganisme, l'alimentation végétarienne, l'alimentation végétalienne et le locavorisme.

Qu'est-ce que le véganisme ?

Le véganisme va au-delà de la sphère alimentaire puisqu'il a des conséquences sur la vie quotidienne. En effet, être végan c'est répondre à une éthique du respect de la vie animale et refuser à ce titre l'exploitation des animaux. Cela induit par exemple :

  • Les objets en cuir, laine, fourrure, soie sont interdits puisque issu d'animaux.
  • Tout produit cosmétique, d'hygiène, les médicaments testés sur les animaux sont interdits.

Ces règles sont évidemment couplées à celles suivies par les végétaliens :

  • pas de viande ni poisson, et aucun produits issus des animaux (beurre, crème, œufs...).
  • Le miel est également exclu car issu des ruches, qui est le produit de l'exploitation des abeilles.

Bénéfices de l'alimentation végane

Les bénéfices de l'alimentation végane sont les même que pour l'alimentation végétalienne, à savoir :

  • une alimentation équilibrée, à la fois riche en fibres et respectueuse du PH de l'organisme ;
  • une alimentation respectueuse de l'environnement ;
  • une alimentation éthique.

Limites de l'alimentation végane

Comme pour les bénéfices, les limites de l'alimentation végane sont les mêmes que celles du végétalisme :

  • risque de carences en protéines ;
  • carences fréquentes en B12 ;
  • risque de carences en fer et donc d'anémie ;
  • risque de carence en vitamine D ;
  • risque de carence en calcium.

Astuces pour une alimentation végane saine

  • Consommer, des produits à base de soja (tempeh, tofu) pour un bon apport en protéines. Le seitan (steak de blé) est également intéressant.
  • Détourner les facteurs limitants des protéines végétales en associant céréales et oléagineux : riz/haricots rouges, semoule/pois chiches, riz/lentilles.
  • Faire régulièrement un bilan sanguin pour vérifier l'état nutritionnel.
  • Se complémenter en vitamine B12.
  • Se compléter en vitamine D. L'exposition quelques minutes au soleil sans protection solaire permet à l'organisme d'en synthétiser.
  • Associer toujours les végétaux riches en fer à un aliment riche en vitamine C qui favorise la bonne assimilation du fer par l'organisme.
  • Du fait de l'absence de poisson gras, veiller à consommer des huile végétales riches en oméga 3 (lin et colza).
  • Consommer suffisamment de crucifères, notamment de chou kale, pour puiser suffisamment de calcium végétal bien assimilable par l'organisme. Consommer également des laits végétaux enrichis en calcium.

Bon à savoir : l'absorption du fer est freinée par la consommation de vin, café et thé.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
erick dietrich

docteur en médecine, sexologue, psychothérapeute | centre de formation en thérapies et coaching

Expert

SD
safia djoumi

aromathérapeute holistique et coach en nutrition

Expert

bruno leclerc

chiropracteur diplomé "doctor of chiropractic" usa | cabinet chiropratique bruno leclerc

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique alimentation

Tout le guide pratique