Alimentation des enfants en bas âge

Écrit par les experts Ooreka

L'alimentation des enfants en bas âge est une alimentation spécifique qui concerne les enfants de 1 à 3 ans. Cette période d'apprentissage des goûts est déterminante pour le développement de l'enfant.

Enjeux de l'alimentation des enfants en bas âge

Il s'agit de l'alimentation des enfants de 1 à 3 ans : l'apprentissage des goûts, saveurs, textures est un objectif majeur de cette période. L'équilibre et le rythme alimentaires futurs se mettent progressivement en place. L'enfant gardera globalement la même alimentation jusqu'à la préadolescence en augmentant simplement les quantités.

Les recommandations officielles indiquent qu'au-delà de 3 ans un plus grand apport en glucides et un moindre apport en graisses sont nécessaires. Dans les faits et selon les dernières études scientifiques, mieux vaut ne pas augmenter la ration de glucides et plutôt continuer à favoriser une consommation suffisante de graisses (lipides).

Besoins des enfants en bas âge

Énergie

Le besoin énergétique total journalier diffère pour les filles et les garçons : 4.3 à 4.9 MJ pour les filles et 4.7 à 7.3 MJ pour les garçons. Elle se répartit comme suit :

Macronutriment

Quantité

Repère de consommation journalier

Rôle

Meilleures sources

Protéines

0,9 g/kg/jour

1 fois/jour

Développe la masse musculaire, le volume sanguin, le tissu osseux et les organes.

Viande, poisson, œufs

Graisses

Idéalement 55 % de l'AET minimum, avec pour bien faire 1 oméga 3 pour 4 oméga 6.

À chaque repas

  • Participe au développement psychomoteur, à la maturation du système nerveux.
  • Apport d'acides gras essentiels avec une répartition préventive de maladies cardiovasculaires.
  • Huiles végétales de colza, lin, olive.
  • Graisse de canard.
  • Beurre de la filière lin ou bio.
  • Oléagineux.
  • Poissons gras.

Glucides

Complément énergétique

  • Éviter de servir trop de féculents aux enfants.
  • Limiter fortement la consommation de sucre et produits sucrés.

Sert d'énergie de fonctionnement.

Légumes, fruits, céréales complètes, légumineuses, lait et yaourts.

Bon à savoir : les dernières études dans le domaine de l'alimentation soulignent que les causes de surpoids, d'obésité et de nombreuses maladies pour lesquelles le gras était incriminé, sont en fait la conséquence de trop de glucides.

Minéraux et oligo-éléments

Minéral

Quantité

Repère de consommation

Rôle

Sources

Calcium

500 mg

  • 500 ml de lait par jour + produits laitiers.
  • Légumes à tous les repas.

Constitution du capital osseux

  • Produits laitiers
  • Légumes

Fer

7 mg

Introduire des bonnes sources de fer tous les jours, en association avec un aliment contenant de la vitamine C.

  • Augmentation du volume sanguin.
  • Oxygénation des cellules.
  • Risque de carences.
  • Viande rouge
  • Légumineuses

Fluor

En supplémentation selon la teneur en eau de la région.

/

Prévention des caries.

  • Dentifrice fluoré
  • Sel fluoré

Vitamines

Vitamines

Quantités

Repères de consommation

Rôle

Meilleures sources

D

20 à 25 ug

Poisson gras 2 fois par semaine.

Augmente la valeur biologique et la fixation du calcium.

  • Le grand air.
  • Poissons gras.
  • Produits laitiers enrichis.
  • Jaune d'œuf.
  • Foie.

C

50 mg

1 portion de fruit cru et 1 portion de légumes crus par jour.

  • Antixyodante.
  • Stimulation des fonctions immunitaires.

Fruits et légumes frais et crus.

K

15 ug

Introduire des sources de vitamine K régulièrement.

Antihémorragique très importante si enfant nourri au sein.

Légumes verts : crucifères, épinards, blettes, laitue, asperges, persil, haricot vert, gombos.

Rythme alimentaire des enfants en bas âge

C'est le rythme que l'enfant gardera jusqu'à la fin de l'adolescence :

  • 3 repas principaux : petit-déjeuner, déjeuner, dîner.
  • 1 collation : à 16 h idéalement. La collation de la matinée n'est plus conseillée.

Particularité de l'alimentation des enfants en bas âge

  • Néophobie : c'est la peur des aliments nouveaux assortie d'un refus des légumes.
    • Inciter l'enfant à goûter est alors primordial.
    • Il doit avoir l'aliment 10 fois en bouche, même en petite quantité, avant de savoir s'il aime ou pas.
    • Si l'enfant a un dégoût pour un aliment, il ne faut pas le forcer à goûter en revanche.
  • Appétence forte pour le sucre et les aliments sources de sucres (pâtes, pommes de terre...).
    • Il convient de ne pas entretenir cette appétence.
    • Lui proposer le moins souvent possible de produits sucrés ou source de sucres.
  • Tendance au grignotage :
    • C'est à l'adulte de ne pas donner à manger à un enfant en dehors des repas et de ne pas laisser de la nourriture accessible à l'enfant en dehors des repas.
    • C'est une manière de lui apprendre à gérer ses prises alimentaires, nécessaire au bon fonctionnement des signaux de faim et de satiété.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
DR
dominique r.

médecin

Expert

mr
marie france roussel

superviseur | france loisir

Nouvel expert

nicolas masson

ostéopathe d.o déplacement à domicile | http://osteopatherueil.fr

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique alimentation

Tout le guide pratique