Alimentation anti-inflammatoire

Écrit par les experts Ooreka

L'alimentation anti-inflammatoire est une alimentation santé au même titre que la diététique du Tao.

Principe de l'alimentation anti-inflammatoire

L'alimentation dite « anti-inflammatoire » a pour but de limiter la production de molécules inflammatoire dans le corps : cytokines, prostaglandines ED par exemple, tout en favorisant l'apport de molécules anti-inflammatoires.

Le but est de préserver la santé de l'organisme, en limitant l'apparition de pathologies résultants d'une inflammation chronique dans l'organisme.

Bon à savoir : il existe un marqueur mesurable de l'inflammation : la protéine-c réactive (CRP). Son dosage se fait via une prise de sang qui doit être prescrite par un médecin.

Les bénéfices de la diététique anti-inflammatoire

Un processus inflammatoire chronique à l'œuvre dans l'organisme l'endommage et favorise l'apparition de nombreuses pathologies. À ce titre la diététique anti-inflammatoire est :

  • anti cancer ;
  • anti vieillissement cellulaire ;
  • anti dégénérescence cérébrale (de nombreuses études ont souligné un lien entre inflammation chronique et Alzheimer notamment) ;
  • anti maladies cardio-vasculaires ;
  • accélérateur de préservation du système immunitaire et des maladies auto-immunes.

Les molécules alimentaires anti-inflammatoires

  • Les oméga-3 issus des poissons gras (sardines, maquereaux, harengs, thon, saumon...), de certains végétaux (épinards, mâche, pourpier), des huiles de colza et de lin, de certains oléagineux.
  • Les phytonutriments, issus des végétaux fruits et légumes. Afin de booster leur consommation, il suffit de consommer des végétaux en quantité suffisante à chaque repas, en les variant.

Les molécules alimentaires pro-inflammatoires

  • Les sucres : tout excès de sucres est pro-inflammatoire. Les plus impliqués restent tout de même les sucres avec indice glycémique élevé, tels les sucres raffinés et le sucre blanc.
  • Les oméga-6 : huiles de tournesol, huile de carthame.
  • Les aliments frits.
  • La junk food en général.
  • Les sources d'acides gras trans (huiles partiellement hydrogénés) que l'on trouve de moins en moins car les industriels ont fait de gros effort sur ce point, mais il arrive qu'il y en ait encore dans certaines margarines, viennoiseries, confiseries...
  • Les viandes, volailles, charcuteries surtout si elles proviennent d'élevages industriels mal nourris, ainsi que les produits issus de ces animaux tels le beurre, la crème, les yaourts, le lait.

Le régime anti-inflammatoire en pratique

  • Légumes : au déjeuner et au dîner, en entrée et plat de résistance, en les variant.
  • Fruits : 1 à 2 par jour. Les fruits gras, comme l'avocat, les olives et les baies rouges, sont particulièrement indiqués.
  • Poisson et fruits de mer : au minimum 3 fois par semaine et plutôt des poissons gras de petite taille.
  • Viande : avec modération, au déjeuner ou au dîner, pas les 2. Une alimentation semi-végétarienne est préférable.
  • Œufs : de préférence riches en oméga33 (Bleu-Blanc-Cœur).
  • Oléagineux (noix et graines) : au moins 1 petite poignée tous les jours.
  • Laits et produits laitiers : favoriser les laits et produits laitiers végétaux ou au lait de chèvre ou de brebis et de préférence de la filière lin.
  • Matières grasses : huile de lin, de colza, beurre et crème fraîche Bleu-Blanc-Cœur.

Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique alimentation

Tout le guide pratique