Sommaire

Élément minéral indispensable au bon fonctionnement de notre organisme, un excès de sel tout comme une consommation trop faible ont des conséquences néfastes pour l'organisme. En France comme dans de nombreux pays, la consommation de sel est excessive, deux fois plus que la quantité conseillée (5 à 6 g par jour), provoquant à moyen terme des maladies cardiovasculaires.

Effets du sel sur la santé, caractéristiques

Le sel de table que nous consommons et ajoutons dans nos assiettes s’appelle en réalité le chlorure de sodium (Na Cl). Sur les étiquettes des produits alimentaires, on le trouve écrit sous la forme de sodium. Il faut alors multiplier par 2,5 la quantité de sodium indiquée pour avoir l'équivalent en sel.

En France, la consommation de sel avoisine les 10 g par jour alors que l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en recommande seulement 5 g par jour, soit deux fois moins !

Il ne suffit pas de garder la salière éloignée de la table mais de bien lire les étiquettes des produits car 80 % du sel que nous consommons est caché dans les aliments : fromages, plats préparés, potages, charcuteries, biscuits apéritifs, pain et céréales, sans oublier les produits sucrés comme les gâteaux et les pâtisseries.

Bienfaits du sel sur la santé

Le sel est l'élément minéral prépondérant dans le sang et dans les liquides extra-cellulaires du corps. Il a un rôle très important sur le maintien de notre bon état général.

Parmi les bienfaits du sel, on peut noter :

  • la bonne transmission de l'influx dans les tissus nerveux et musculaires ;
  • le maintien de l'équilibre entre les divers liquides de l'organisme ;
  • une bonne hydratation de nos cellules ;
  • le maintien de l'équilibre acido-basique ;
  • l'amélioration de l'appétit : le sel est un exhausteur de goût, c'est-à-dire qu'il augmente la perception du goût d'un aliment, révélant ainsi toutes ses saveurs et donnant envie d'en manger plus !
  • une meilleure récupération pour les sportifs. En effet, la sudation entraîne une perte en eau mais aussi en sel qu'il faut compenser.

Il est vivement conseillé de consommer du sel iodé afin d'éviter les carences en iode (qui peuvent entraîner dans les cas sévères des retards de développement physique et mental chez l'enfant). Par ailleurs, en cas de rhume, les solutions riches en sel marin permettent de déboucher le nez en aidant la dissolution du mucus (sécrétion nasale).

Lire l'article Ooreka

Effets néfastes du sel sur la santé

En France, la consommation moyenne de sel de table (chlorure de sodium) est de 10 g par jour pour les hommes et de 8 g par jour pour les femmes. Le Plan National Nutrition Santé (PNNS) vise ainsi à réduire la consommation de sel de 2 g pour les hommes et les femmes.

Les dangers d'un excès de sel

Un excès de sel au quotidien entraîne de nombreux inconvénients :

  • aggravation des phénomènes de rétention d’eau pour les personnes qui y sont sujettes, avec gonflement des membres (jambes, mollets, etc.) ;
  • augmentation de la tension artérielle pouvant aller jusqu’à l’hypertension artérielle (à partir de 40 ans, environ la moitié de la population souffre d'hypertension artérielle) ;
  • augmentation du risque d'ostéoporose (diminution de la densité osseuse) et de calculs rénaux : ce sont les conclusions de chercheurs de l'université d'Alberta au Canada qui soulignent que lors d'un apport excessif de sel, le corps l'élimine dans les urines simultanément avec le calcium ;
  • un retard pubertaire chez les adolescents entraînant des troubles de la fertilité et de comportement, d'après une étude américaine menée par une équipe de l'université du Wyoming.v
Lire l'article Ooreka

Les effets néfastes d'un manque de sel

Une consommation trop basse de sel, une restriction sodée prolongée et sévère peuvent entraîner d'éventuels effets secondaires, notamment chez les personnes âgées :

  • altération des fonctions du système nerveux ;
  • déshydratation ;
  • manque d'appétit ;
  • faiblesse musculaire et hypotension ;
  • troubles de la mémoire et démences d'origine vasculaire, consécutives à une hypertension de plusieurs années non prise en charge.

Un régime sans sel strict sans prescription médicale peut aussi être néfaste pour la santé.

Ainsi, en dessous de 3 g de sel par jour, les risques pour la santé de survenue d'accidents cardiovasculaires apparaissent à nouveau. Les dernières données scientifiques (étude PURE) précisent qu'une consommation quotidienne de sodium restreinte à 2 g par jour entraînerait un risque double comparé à une consommation de 8 g.

Effets du sel sur la santé, les pathologies associées

Selon une étude internationale effectuée dans une cinquantaine de pays, l’excès de sel dans notre alimentation serait responsable de 2,3 millions de morts chaque année.

Les pathologies associées à l’excès de sel au quotidien sont :

  • l’hypertension artérielle : une maladie silencieuse dont les symptômes ne sont pas facilement détectables, sauf si l'on prend sa tension qui normalement doit avoisiner les 12/7. À partir de 14/9, on parle d'hypertension.
  • insuffisance cardiaque : encore appelée défaillance cardiaque car le cœur perd sa force musculaire et n'arrive plus à assurer un débit sanguin suffisant pour assurer les besoins de l'organisme. Les causes de l'insuffisance peuvent être une hypertension artérielle, une maladie des artères coronaires ou un infarctus du myocarde.
  • risques d’infarctus du myocarde accrus chez les personnes qui en souffrent, dus principalement à l'hypertension artérielle.
  • risques d'accident vasculaire cérébral (AVC) souvent consécutifs à une hypertension artérielle.
  • risques de maladies cardiovasculaires qui touchent le cœur mais aussi les vaisseaux. Elles englobent les AVC, infarctus mais aussi les ruptures d'anévrisme (rupture d'un vaisseau sanguin provoquant une hémorragie).

Effets du sel sur la santé, repères de consommation

Afin de respecter les recommandations du PNNS (Plan National Nutrition Santé) qui visent les 5 à 6 g de sel par jour, il est important de manger équilibré et de surveiller les étiquettes alimentaires, en écartant les produits trop riches en sodium.

Pour rappel, lorsqu'il est mentionné sur les emballages, le sel peut être appelé sel, chlorure de sodium ou sodium seulement. Il faut alors retenir que 1 g de sodium équivaut à 2,5 g de sel.

Les aliments les plus salés sont :

  • les charcuteries, chips, biscuits apéritifs ;
  • les fromages à pâte dure, les fromages à tartiner ;
  • les plats cuisinés, pizzas et quiches industrielles ;
  • les viennoiseries ;
  • les sauces et condiments (moutarde, câpres).

On trouve environ 1 g de sel dans :

  • une rondelle de saucisson ;
  • une poignée de chips ou de biscuits apéritifs ;
  • le tiers d'un sandwich ;
  • un bol de soupe ;
  • 4 tranches de pain ;
  • une part de pizza.

Le bon réflexe à adopter : bien lire les étiquettes et cuisiner le plus possible des aliments frais et non transformés. Par ailleurs, on peut faire en sorte de remplacer le sel par un substitut enrichit en potassium. Des chercheurs ont mené cette expérience et les résultats ont montré l’effet hypotenseur du potassium et une réduction de l’incidence de nouvelles hypertensions dans une communauté entière, cela de façon particulièrement rapide et efficace.

Lire l'article Ooreka