Sommaire

En arabe, le terme « halal » signifie « licite » et désigne tout ce qui est autorisé par la loi islamique. Un musulman mangera donc des aliments halal ainsi que des produits transformés certifiés halal mais ne mangera ni porc ni aliment contenant du sang considérés comme impurs. Les viandes autorisées seront abattues selon un rituel religieux précis. Le point maintenant sur l'alimentation halal.

Alimentation halal : qu'est-ce que c'est ?

Manger halal, c'est consommer des aliments permis par l'Islam. À l'inverse, un aliment « haram » est impur et interdit pour tout musulman. Un aliment halal ne doit pas avoir été préparé, transformé, transporté ou entreposé à l'aide d'instruments ou d'installations non conformes à la loi islamique. Au delà de la nourriture, le mot halal désigne tout ce qui est autorisé par la loi islamique appelée charia.

Les aliments interdits par la loi islamique sont :
  • Le porc et le sanglier.
  • Les aliments contenant du sang.
  • Les animaux vivant aussi bien sur terre que dans l'eau tels que les grenouilles.
  • Les animaux aquatiques venimeux et dangereux.
  • Le vin et toute boisson alcoolisée.
  • Les produits industriels non certifiés halal qui pourraient contenir des additifs interdits tels que le colorant E120 (rouge cochenille) et les émulsifiants E471 et E472 qui peuvent être fabriqués à partir de graisses animales ou encore la gélatine animale (à base de porc) ou l'alcool.

Dans tous les cas, veillez à bien lire les étiquettes pour être sûr que l'alimentation est bien halal. Attention ainsi à tout produit pouvant en contenir : les bonbons, les préparations pour entremets, les gâteaux.

Conditions d'abattage d'une viande halal

Le terme halal s'applique à l'alimentation mais aussi plus largement aux habitudes de vie selon la loi islamique. L'abattage des animaux en fait partie et correspond à un rituel bien précis.

Abattage halal ou dhabiha

L'abattage halal respecte le rituel de la dhabiha (nom arabe de la méthode d'abattage) qui préconise d'égorger un animal vivant, non étourdi au préalable :

  • L'abattage consiste à couper la trachée, l’œsophage et les principales artères et veines situées dans la région du cou, à l'aide d'un couteau bien aiguisé. La moelle épinière ne doit pas être touchée.
  • Lors de l'abattage, l'animal doit être égorgé face à la Mecque par un sacrificateur musulman qualifié, qui prononce la formule rituelle au moment du sacrifice « Au nom de dieu, dieu est grand ».
  • L'immobilisation de l'animal est obligatoire.

Abattage halal, autorisé par l’État Français

Alors que l'étourdissement des animaux est obligatoire au moment de la saignée afin d'éviter au maximum la douleur, selon la loi française depuis 1964, l'abattage rituel a bénéficié d'une dérogation dans le cadre du libre exercice des cultes. Cette dérogation par décret autorise donc les sacrificateurs à égorger les bêtes en pleine conscience.

En France, 218 établissements sont agréés pour pratiquer les abattages rituels. Les sacrificateurs pratiquant la saignée sacrificielle de l'animal sont habilités par un organisme religieux, agréé par le Ministère de l'agriculture selon les arrêtés du 15/12/1994 et 27/06/1996.

La certification halal est délivrée par trois mosquées (Paris, Evry et Lyon) mais certaines entreprises privées ont imposé leur label de certification. Ainsi, la Société française de contrôle de la viande halal est un organisme professionnel et indépendant de contrôle du respect du rite halal. La viande halal peut être tracée par des organismes certificateurs spécialisés mais selon des règles parfois différentes. L'AVS (À votre service) est l'un d'entre eux.

Abattage halal en Europe

Depuis janvier 2017, les Pays-Bas ont adopté des règles plus strictes : les abattoirs halal (et casher) sont obligés d’étourdir l’animal si celui-ci n’a pas perdu connaissance dans les quarante secondes qui suivent l’égorgement.

En revanche, en Suisse, au Danemark ou en Norvège, l'abattage rituel sans étourdissement préalable est interdit.

Quels aliments concernés par l'alimentation halal ?

Les aliments halal sont ceux permis dans la religion musulmane :

  • Tous les animaux marins (poissons, crustacés, fruits de mer).
  • Toutes les viandes (hormis le porc) et volailles peuvent être consommées si les animaux sont abattus de façon rituelle halal :
    • L'animal doit être vivant au moment de l'abattage.
    • Un couteau tranchant bien aiguisé est obligatoire et doit resté enfoncé dans l'animal pendant l'abattage.
    • L'abattage consiste à couper la trachée, l’œsophage et les principales artères et veines situées dans la région du cou.
  • Les produits transformés certifiés halal peuvent être consommés.