Sommaire

Les vitamines du groupe B sont indispensables à l'équilibre de notre corps. Découvrons leur diversité, leurs rôles, leurs sources alimentaires ainsi que leurs principaux usages dans notre article.

Vitamine B : une famille variée

La vitamine B n'existe pas sous une forme unique, elle se décline en 8 composés exerçant des effets complémentaires sur notre organisme : on parle du complexe de vitamines B. Elles font partie de la catégorie des vitamines hydrosolubles, c'est-à-dire capables de se dissoudre dans l'eau.

Vitamine B1 ou thiamine

Elle intervient dans le métabolisme du glucose et des acides aminés (unités composant les protéines) et participe au bon fonctionnement de notre système nerveux.

Elle est présente notamment dans la levure de bière, dans le germe de blé, les légumineuses, les céréales complètes et la viande de porc. La consommation de thé ou café limite son assimilation par l'organisme.

Lire l'article Ooreka

Vitamine B2 ou riboflavine

Elle est impliquée dans le métabolisme des glucides, lipides et protéines et participe à la réparation des muscles.

Elle est notamment présente dans les abats, le jaune d’œuf, les champignons et les amandes.

Lire l'article Ooreka

Vitamine B3 ou niacine/nicotinamide/vitamine PP

Elle permet de tirer de l'énergie des nutriments consommés, participe à la production des hormones sexuelles et des globules rouges. Elle est utilisée pour lutter contre l'excès de cholestérol.

De plus, la vitamine B3 permet de synthétiser une enzyme qui participe au bon développement du fœtus et à la synthèse de l'ADN, la nicotinamide adénine dinucléotide (NAD).

Elle est présente notamment dans la viande et le poisson, le foie de porc et de veau, les céréales complètes.

Lire l'article Ooreka

Vitamine B5 ou acide pantothénique

Elle intervient dans le métabolisme énergétique, la production des hormones sexuelles et de la vitamine D, le transport de l'oxygène dans le sang. Elle est utilisée pour lutter contre l'excès de cholestérol.

Elle est présente notamment dans les abats, la levure de bière, les graines oléagineuses, la boutargue (un produit à base d'œufs de mulet), l'avocat, le jaune d’œuf.

Lire l'article Ooreka

Vitamine B6 ou pyridoxine

Elle participe au métabolisme des protéines, à la fabrication des neurotransmetteurs (les messagers chimiques du cerveau), à la formation des globules rouges.

Elle est présente notamment dans la viande, les œufs, les pommes de terre, les céréales complètes, la banane.

Lire l'article Ooreka

Vitamine B8 (parfois appelée B7) ou biotine

Elle participe au métabolisme des glucides, lipides et protéines, et contribue à la santé de la peau et des cheveux.

Elle est présente notamment dans les abats, la levure de bière, le jaune d’œuf, la gelée royale.

Lire l'article Ooreka

Vitamine B9 ou acide folique

Elle est impliquée dans la multiplication des cellules et joue un rôle important au cours de la grossesse, elle contribue à la fabrication des globules blancs et rouges.

Elle est présente notamment dans les légumes verts, le foie, la levure de bière.

Lire l'article Ooreka

Vitamine B12 ou cobalamine

Elle participe à la production de l'hémoglobine, la synthèse de l'ADN et la formation des messagers chimiques du cerveau.

Elle est uniquement présente dans les produits animaux : viande, poisson, œufs, fromage.

Lire l'article Ooreka

Usages des vitamines B

Ces vitamines jouent un rôle important dans notre organisme et les apports alimentaires, dans le cadre d'une alimentation variée, permettant de satisfaire nos besoins dans la grande majorité des cas.

Le recours à des compléments alimentaires n'est en général pas justifié, et des quantités trop importantes de certaines d'entre elles (B1, B3, B5, B9) peuvent exercer des effets toxiques sur l'organisme. De plus, certaines d'entre elles peuvent réduire l'efficacité de traitements médicamenteux.

Par exemple, la prise de quantité importante de vitamine B6 peut être dommageable pour les patients souffrant de la maladie de Parkinson. De même, une consommation excessive de vitamines B12 et B6 entraînerait sur le long terme un risque significativement augmenté de cancer du poumon.

Cependant, deux situations sont très sensibles par rapport aux besoins en vitamines du groupe B : la grossesse et le régime végétalien.

La grossesse et la vitamine B9

La vitamine B9 joue un rôle essentiel dans le développement de l'embryon, et toute carence chez la maman peut conduire à des malformations du système nerveux, entraînant un spina bifida (malformation affectant la colonne vertébrale, souvent source de multiples handicaps). Ainsi, dans de nombreux pays, les farines sont enrichies en vitamine B9 pour prévenir ces malformations.

En France, un complément alimentaire est prescrit aux femmes en désir d'enfant, car il est important de veiller à de bons apports avant même la conception du bébé. La supplémentation se poursuit pendant les deux premiers mois de grossesse.

Le régime végétalien et la vitamine B12

La vitamine B12 étant exclusivement contenue dans les produits d'origine animale, les personnes qui ont adopté un régime alimentaire les excluant sont exposées à un risque de carence qui se manifeste une fois les réserves de l'organisme épuisées. Face aux risques sur la santé (anémie, problèmes neurologiques, dépression, etc.), la prise d'un supplément est indispensable.