Sommaire

Adopter une alimentation équilibrée permet de prévenir de nombreuses maladies telles que les maladies cardio-vasculaires. Il est parfois nécessaire de prescrire des médicaments pour fluidifier le sang, appelés anticoagulants, afin d'éviter la formation de caillots responsables d'AVC (Accident vasculaire cérébral) ou d'arrêt cardiaque. Faisons le point ensemble sur les aliments fluidifiant le sang et leur utilité pour notre organisme.

Différents types d'aliments fluidifiant le sang

Adopter une alimentation équilibrée, c'est garantir des apports variés en nutriments et constituants alimentaires nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme. C'est prévenir ainsi les risques de surpoids, d'obésité, d'hypercholestérolémie ou de maladies cardio-vasculaires qui vont aggraver les phénomènes de mauvaise circulation sanguine favorisant la formation de caillot.

Certains aliments seront cependant à privilégier pour fluidifier le sang. Parmi ceux-ci, on trouve :

  • Les aliments riches en oméga 3, des acides gras essentiels que notre corps ne sait pas fabriquer et qu'il faut instaurer dans notre alimentation. Ils sont présents dans les poissons gras (sardine, maquereau, saumon, thon) mais aussi dans l'huile de colza, l'huile de noix, l'huile de pépins de raisin ou encore dans les noix, les graines de lin et les noisettes. La Société européenne de cardiologie (European Society of Cardiology, ESC) recommande les compléments d’huile de poisson s’ils sont ajoutés à une statine pour une hypertriglycéridémie qui persiste malgré le traitement par statine.
  • Les aliments riches en flavonoïdes (antioxydants naturels) protecteurs des capillaires avec un effet veinotonique, anti-inflammatoire et antioxydant : tous les fruits rouges (myrtilles, cassis, framboise, fraise) mais aussi le raisin et la pomme. On trouve également les aliments riches en citroflavonoïdes qui nourrissent et protègent les petits vaisseaux sanguins : le pamplemousse, citron et orange en sont riches.
  • L'ail et l'oignon ont un effet bénéfique sur la fluidité du sang, avec un effet antihypertenseur (c'est-à-dire qu'ils font baisser la pression sanguine). L'hypertension artérielle est en effet responsable de maladies cardio-vasculaires et d'AVC (Accident Vasculaire Cérébral).

Les aliments riches en vitamine C (fruits et légumes crus), vitamine E (huiles végétales et avocat), sélénium (poissons gras, noix, huîtres, viandes) et zinc (huîtres, jaune d’œuf, foie) protègent les cellules endothéliales qui tapissent la paroi veineuse des radicaux libres. Ils participent ainsi à leur façon à un bon état général des veines et à la bonne circulation sanguine.

Par ailleurs, selon une étude espagnole, une alimentation riche en vitamine C permettrait de faire baisser de 70 % les risques de mourir d'une maladie cardiovasculaire. Pour profiter de ce bénéfice, il faudrait consommer minimum 320 mg de vitamine C par jour, estiment les chercheurs.

Fluidification du sang : aliments à éviter

Les aliments à éviter à l'inverse, sont ceux qui contiennent une forte concentration de vitamine K, une vitamine qui favorise la coagulation du sang. Il s'agit :

  • des choux sous toutes leurs formes : chou blanc, chou-fleur, chou de Bruxelles, chou frisé, choucroute ;
  • épinard, blette ;
  • brocolis ;
  • persil et avocat.

Enfin, les problèmes de circulation sanguine et de retour veineux qui favorisent la formation de varices entre autres, peuvent être accentués en cas de constipation avec une hyperpression abdominale pour déféquer.

Il est donc important d'assurer des apports en fibres suffisants notamment en consommant à chaque repas des légumes et des fruits sans oublier des légumineuses riches en fibres.

Aliments fluidifiant le sang : quelle utilité ?

Il existe un phénomène naturel qui permet de stopper un saignement suite à une blessure : le sang coagule, grâce à la présence de plaquettes sanguines capables de s'agglutiner. Cette réaction s'appelle le « clou plaquettaire », suivi de réactions chimiques diverses dont l'intervention de facteurs faisant appel à la vitamine K, vitamine anti-hémorragique. Se forme alors un caillot sanguin qui disparaît une fois la lésion guérie.

Dans certains cas, cette formation de caillot devient un risque pour la santé, on cherche alors, par le biais de l'alimentation, à rendre le sang plus fluide pour :

  • Faciliter la circulation du sang dans les veines et les capillaires : elle a tendance à ralentir en cas d'insuffisance veineuse avec augmentation de la viscosité du sang. En cas d'immobilité prolongée par exemple : vol long courrier ou jambe dans le plâtre ou dans les cas de varice lorsque la veine superficielle est dilatée tout le temps et dans laquelle le sang circule mal.
  • Éviter une phlébite (maladie cardiovasculaire) qui se traduit par une thrombose veineuse profonde, c'est-à-dire un caillot de sang qui bloque la circulation sanguine.
  • Éviter la formation d'un caillot de sang (appelé thrombus) qui peut se déplacer et atteindre les zones vitales comme le cœur, les poumons et le cerveau provoquant alors un AVC (accident vasculaire cérébral).

Aliments fluidifiant le sang : pathologies associées

Chercher à fluidifier son sang, c'est avant tout éviter une coagulation sanguine qui peut avoir de graves conséquences sur la santé.

Les pathologies associées au problème de coagulation du sang sont :

  • Les cas de phlébite : littéralement Phlebos signifie veine et thrombus, caillot. Il s'agit donc d'un caillot de sang qui bloque la circulation sanguine, notamment dans une veine des jambes mais aussi dans n'importe quelle autre veine (abdomen, bras, etc.).
  • Les cas d'embolie pulmonaire : lorsque le caillot de sang se détache de la paroi veineuse, il peut migrer vers les poumons et « boucher » l'artère pulmonaire, c'est ce qu'on appelle l'embolie pulmonaire.
  • Les troubles du rythme cardiaque.
  • Après un infarctus (arrêt cardiaque).
  • Un AVC : accident vasculaire cérébral. Un caillot sanguin qui se détache de la paroi veineuse peut migrer vers le cerveau avec de graves conséquences sur la santé (paralysie, troubles neurologiques).

Comment consommer des aliments fluidifiant le sang ?

Manger équilibré en variant ses menus, c'est s'assurer de couvrir les besoins en aliments protecteurs des vaisseaux sanguins et d'autres favorisant la fluidification du sang.

Il est recommandé de mettre quotidiennement au menu :

  • des fruits et des légumes crus et cuits en général ;
  • un agrume au moins par jour : orange, pamplemousse ou citron ;
  • de l'ail et des oignons ;
  • des huiles végétales : au moins 2 cuillères à soupe de colza ou de pépins de raisin (à 4 cuillères à soupe) ;
  • des noix, noisettes, graines de lin, à incorporer dans une salade ou en encas ;
  • boire suffisamment d'eau de source ou minérale, tout en surveillant sa consommation d'alcool (un verre pour les femmes et deux verres pour les hommes maximum par jour).

Enfin, il est nécessaire de rappeler que la pratique régulière d'une activité physique permet d'améliorer la circulation sanguine et le retour veineux, tout en tonifiant en douceur le principal muscle vital de notre corps, le cœur !

Ces pros peuvent vous aider