Apport énergétique journalier (AEJ)

Sommaire

Pour vivre, l'homme a besoin d'énergie qu'il va puiser dans les aliments et les boissons, compensant ainsi ses pertes énergétiques dues à l'exercice physique et à l'entretien de son organisme principalement. L'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) a ainsi défini les apports énergétiques journaliers (AEJ) recommandés pour la population afin de garantir un fonctionnement physiologique optimal de l'organisme et prévenir les maladies. Ces AEJ varient en fonction de l'âge, du sexe et de l'activité physique. Le point.

Apport énergétique journalier : définition

Pour subsister et remplir son rôle, l'organisme a des besoins énergétiques, structurels et fonctionnels. L'agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a déterminé les apports énergétiques journaliers (AEJ) nécessaires pour les différents groupes de la population (enfants, adolescents, adultes, seniors), ainsi que les différents constituants alimentaires (protéines, lipides, glucides, vitamines, minéraux et oligoéléments) déterminant les ANC (Apports Nutritionnels Conseillés).

Pour connaître ses besoins énergétiques, des formules scientifiques existent, notamment celle qui prend en compte le poids idéal d'une personne que l'on va multiplier par le coût de de son activité physique.

Apport énergétique journalier : comment se caractérise-t-il ?

L'apport énergétique journalier est la quantité de calories (ou kilojoules) nécessaire à une personne pour vivre et faire face à ses dépenses énergétiques. L'apport énergétique journalier est variable selon l'âge, le sexe, l'activité physique. Les AEJ peuvent également varier en fonction :

  • de la température extérieure : plus elle est froide, plus les besoins caloriques seront importants.
  • de l'état physiologique : croissance, grossesse, allaitement, etc.
  • de facteurs génétiques.

On parle donc plus des apports énergétiques journaliers qui ont été estimés à partir de données scientifiques de l'Anses. Ces apports énergétiques journaliers ont été calculés de telle sorte qu'ils couvrent les besoins de 97,5 % des individus d'une population.

Seuils de l'apport énergétique journalier

Les besoins en énergie sont très variables d'une personne à l'autre, en fonction de multiples paramètres : l'âge, le sexe et le niveau d'activité physique principalement.

Tableau des apports énergétiques journaliers moyens selon la population.

Catégories

Apports énergétiques conseillés (en Kilocalories)

Apports énergétiques conseillés (en Kilojoules)

Enfants (4 à 6 ans)

1600 Kcal

6700 KJ

Adolescents (10/18 ans)

2800 Kcal

11 700 KJ

Adolescentes (10/18 ans)

2600 Kcal

10 800 KJ

Femme adulte activité moyenne

2000 Kcal

8400 KJ

Femme adulte activité intense

2200 Kcal

9200 KJ

Homme adulte activité moyenne

2700 Kcal

11 300 KJ

Homme adulte activité intense

3000 Kcal

12 500 KJ

Femme enceinte ou allaitante

2300 Kcal

9600 KJ

Personnes âgées

1900 Kcal

8000 KJ

Source : Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail).

Limites liées à l'apport énergétique journalier

Définir des apports énergétiques journaliers est un point de repère intéressant pour les professionnels de santé qui évaluent la consommation calorique de leurs patients. Cependant, estimer des AEJ ne suffit pas pour assurer une santé optimale et prévenir les maladies liées à une mauvaise alimentation.

Connaître l'apport énergétique journalier optimal pour soi-même est un bon début pour équilibrer son poids. En revanche, il ne garantit pas les carences éventuelles en minéraux et vitamines par exemple. Il serait ainsi aberrant de consommer 2 000 Kcal par jour qui correspondrait aux besoins d'une femme adulte moyenne, uniquement sous forme de chocolat !

Connaître l'apport énergétique journalier qui nous convient est un premier pas vers l'assurance d'un poids stable, mais qui ne doit pas faire oublier d'autres facteurs tout aussi importants :

  • Les proportions adéquates en constituants aliments (protides, lipides, glucides, vitamines et minéraux) : avoir en tête les notions d'équilibre alimentaire avec les différentes familles d'aliments qui composent nos assiettes.
  • La prise en compte des signaux de faim et de satiété qui éviteront des comportements alimentaires compulsifs. L'apport énergétique journalier peut donc varier d'un jour à l'autre.
  • Le plaisir de se nourrir : pas besoin d'une calculette pour comptabiliser en permanence les calories mais des notions d'équivalences entre aliments d'une même famille pour varier ses menus. (Exemples : 150 g cuit de pâtes remplacent 1/4 de baguette ou encore 100 g de viande rouge peuvent être remplacées par 2 œufs, etc.

Ces pros peuvent vous aider