Sommaire

La table du Ciqual (Centre d'information sur la qualité des aliments) est une table de composition nutritionnelle de 2 642 aliments mise à jour en fin 2016. C'est un outil de référence mis en ligne gratuitement par l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) utilisé par les médecins nutritionnistes, les diététiciens et les chercheurs en nutrition et santé publique, qui délivre la teneur en calories, protides, lipides, glucides, vitamines et minéraux des aliments représentatifs consommés en France. Faisons le point.

Table du Ciqual : définition

Le Ciqual ou Centre d'information sur la qualité des aliments, créé en 1985, avait pour objectif de créer une banque de données sur la composition nutritionnelle des aliments consommés ou produits en France, rassemblant des valeurs nutritionnelles de référence utilisables au plan national. Ainsi, la table du Ciqual est née.

La version 2016 de la table du Ciqual compte désormais plus de 2 600 aliments (2 642 exactement) avec 61 constituants répertoriés dont les données collectées en collaboration avec des partenaires extérieurs, des fabricants ou des distributeurs, des calculs de recettes, sont mises à la disposition du public via le site Internet.

Depuis 2012, le Ciqual est intégré à l'Observatoire de la qualité nutritionnelle de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail).

Les fiches nutritionnelles des aliments regroupent les teneurs en différents constituants pour 100 g de l'aliment étudié. Sont détaillés les protéines, lipides, glucides, vitamines et minéraux ainsi que la valeur énergétique.

Fonctionnement de la table du Ciqual

Publiée par l'Observatoire des aliments, la table du Ciqual peut s'utiliser de différentes façons :

  • En faisant une recherche par nom : il suffit d'écrire le nom de l'aliment recherché dans la case appropriée puis de cliquer sur ce nom afin d'afficher les données.
  • En faisant une recherche par famille d'aliments : en sélectionnant au préalable une icône représentant une famille d'aliments (produits laitiers, fruits et légumes, féculents, céréales, pain, etc.) puis en affinant sa recherche et en cliquant sur le produit désiré.
  • En faisant une recherche par constituant : il suffit de choisir la famille de constituants souhaitée (protéines, glucides, lipides, eau, alcool, vitamines, minéraux et énergie) en cliquant sur l'une des icônes. On peut alors connaître les aliments les plus riches en vitamine C ou les plus gras par exemple.

Table du Ciqual : atouts et inconvénients

La table du Ciqual, qui permet de connaître la composition nutritionnelle de nombreux aliments, est primordiale pour les scientifiques qui évaluent les risques de santé publique dans le domaine de la nutrition.

Ainsi, parmi les atouts d'utilisation de la table Ciqual, on peut noter :

  • Une meilleure connaissance des constituants alimentaires journaliers consommés pour atteindre l'équilibre alimentaire préconisé. Ces données permettent à l'Anses de délivrer des recommandations alimentaires aboutissant ou ANC (Apports Nutritionnels Conseillés).
  • Une meilleure adaptation de son alimentation en fonction d'une pathologie particulière : dans le cas d'une alimentation réduite en sel, en hydrates de carbones ou encore en potassium, etc.
  • Une prise de conscience de la valeur énergétique des aliments à consommer avec modération pour certains, dans le cadre d'une alimentation équilibrée ou contrôlée en calories.
  • Un outil essentiel, et gratuit, pour les professionnels de santé qui conseillent leur patientèle mais aussi pour tout un chacun qui s'intéresse à sa santé.
  • Une base de données intéressante pour les concepteurs de logiciels nutritionnels.
  • Un outil utile pour les professionnels de l'agroalimentaire qui s'en servent pour établir l'étiquetage de leurs produits.

Parmi les inconvénients ou limites de la table du Ciqual, on retrouve :

  • Le caractère non exhaustif de la table où seuls les aliments les plus représentatifs de la consommation française figurent.
  • La complexité de lecture des fiches nutritionnelles pour un public non averti.
  • La variabilité des valeurs énoncées liée aux conditions de culture et d'élevage de produits, les procédés de fabrication, l'origine géographique, etc.

Il existe d'autres tables de composition nutritionnelle des aliments en fonction des habitudes culinaires des consommateurs. Ainsi, l'Allemagne a celle de Souci-Fachmann-Kraut, le Canada, un fichier des éléments nutritifs et le Danemark, la table danoise Department of Nutrition National Food Institute, toutes les trois sont disponibles en français. Aux USA, c'est la USDA National Nutrient Database for Standard Reference, qui est disponible seulement en anglais.