Sommaire

De plus en plus présents au sein des grandes surfaces et soutenus par l’ouverture de nombreuses boutiques spécialisées dans la vente de produits biologiques, les produits issus de l’agriculture biologique ont le vent en poupe.

Ainsi, plus de 90 % de la population française a consommé un produit biologique au cours de l’année passée et 65 % consomme régulièrement des produits biologiques.

Agriculture biologique : qu’est-ce que c’est ?

Le terme agriculture biologique désigne un ensemble de règles contrôlant les modes de production des denrées à la fois alimentaires et non alimentaires. Respectueuse de l’environnement et du bien-être des animaux, l’agriculture biologique s’engage ainsi à ne pas utiliser :

  • d’organismes génétiquement modifiés, notamment dans le cadre de la nourriture des animaux destinés à être ensuite abattus puis consommés ;
  • de produits chimiques et/ou synthétiques pour soigner ces mêmes animaux ;
  • de produits chimiques destinés à améliorer le rendement des sols ou encore de pesticides.

En cela, l’agriculture biologique préserve les sols destinés aux cultures mais également la qualité des eaux et de l’air. Afin de s’assurer du respect de ces usages, l’agriculture biologique est sévèrement réglementée et fait l’objet de contrôles réguliers afin de proposer un produit de meilleure qualité aux consommateurs.

Quelles sont les réglementations en vigueur dans l'agriculture biologique ?

La réglementation de l’agriculture biologique passe avant tout par le respect d’un cahier des charges et de règlements propres à la France ainsi que la communauté européenne. L’agriculture biologique peut ainsi être découpée en 3 grands secteurs de production :

  • les aliments issus des cultures végétales ;
  • les aliments d’origine animale ;
  • les vins et spiritueux.

Ainsi, la production de denrées issues des animaux doit respecter des règles précises que sont :

  • une nourriture des animaux à la fois biologique et adaptée à leurs besoins ;
  • l’accès à des étendues où pâturer et se déplacer, non traitées à l’aide de produits chimiques ;
  • en cas de maladie, le traitement des animaux par des méthodes naturelles et/ou homéopathiques, sans antibiotiques ;
  • des méthodes de reproduction naturelles, sans utilisation d’inséminations artificielles.

Concernant la production végétale, les fruits et légumes issus de l’agriculture biologique sont garantis :

  • issus de semences et graines uniquement biologiques, sans OGM ;
  • issus d’une terre n’ayant reçu aucun traitement chimique ou pesticides depuis au moins 2 ans ;
  • traités contre les maladies et insectes ravageurs à l’aide de produits ou plantes naturels aidant et protégeant les plants et arbres ;
  • fertilisés à partir de fertilisants et d’engrais entièrement naturels ;
  • sans traitement après la récolte.

Enfin, les vins issus de l’agriculture biologique sont quant à eux totalement garantis :

  • issus de grappes de raisin poussant dans une vigne dont la terre n’a reçu aucun traitement depuis 3 ans ;
  • sans traitement à base de pesticides chimiques de synthèse ;
  • sans OGM ;
  • avec un taux nul ou réduit en sulfites.

Alicament

Article

Lire l'article Ooreka

Agriculture biologique : comment obtenir le label ?

Afin d’obtenir le label « AB » présent sur les produits issus de l’agriculture biologique, les différentes étapes à suivre sont :

  • la demande auprès d’un organisme spécialisé comme l’Agence Bio ou l’Agrocert, mandaté par le ministère de l’Agriculture ;
  • le contrôle des produits ;
  • le contrôle du respect du cahier des charges dans l’intégralité des cycles de production (également appelé audit) ;
  • l’autorisation d’utiliser le logo « AB » sur les emballages des produits vendus.
Lire l'article Ooreka