Sommaire

 

La sarriette (Satureja) est une plante aromatique originaire d’Albanie. Elle appartient à la famille des Lamiaceae. Utilisée comme condiment, elle apporte à bien des mets une saveur poivrée. C’est une plante de choix, dont les vertus sur la santé sont bien connues. Focus sur sa valeur nutritionnelle, ses bienfaits, les différentes façons d’utiliser la sarriette et les précautions d’emploi.

Propriétés nutritionnelles de la sarriette

La sarriette est particulièrement riche en carvacrol (ou cymophénol). Il s’agit d’une molécule de la famille des phénols réputée pour ses propriétés antibactériennes. La sarriette contient également :

  • des vitamines (A, B6, C) ;
  • des minéraux et oligoéléments (calcium, fer, sodium, potassium, magnésium) ;
  • des glucides ;
  • des protéines ;
  • des lipides.

Usages et vertus de la sarriette

Considérée comme un puissant stimulant sexuel, la sarriette est efficace contre la dysfonction érectile et augmente le degré de sensibilité des muqueuses, ce qui booste la libido. Elle présente bien d’autres vertus :

  • Elle est antibactérienne, anti-mycosique et anti-parasitaire.
  • C’est un régulateur de stress.
  • Elle favorise le fonctionnement du système immunitaire et des glandes surrénales.
  • La sarriette facilite la digestion et combat les déséquilibres intestinaux qui peuvent entraîner douleurs, ballonnements, gaz et inconfort. Elle soulage également les symptômes d’une gastro-entérite.
  • Elle prévient et guérit les infections urinaires dues à une contamination bactérienne liée à la constipation.
  • Très utile en cas de rhumatismes, elle soulage les douleurs locales dues à ce type d’affection ainsi que les douleurs musculaires.
  • Enfin, on reconnaît à la sarriette un pouvoir antiviral efficace contre le rhume, les infections respiratoires, les toux bronchiques.

Les différents usages de la sarriette

Il existe différentes façons d’utiliser la sarriette.

En cuisine

Parfait substitutif du poivre, la sarriette a pour autre nom le poivre d’âne. Mais on l’appelle aussi herbe à haricot ou encore pèbre d’aï (poivre d'âne en provençal). Elle trouve tout naturellement sa place dans la cuisine méditerranéenne mais pas seulement car dans de nombreuses régions du monde, elle est considérée comme un condiment idéal. Elle peut donc parfumer toutes les viandes, le poisson, les légumes, légumineuses et féculents. Elle parfume les ragoûts, les bouillons et marinades, les farces, les pâtés et autre charcuterie ainsi que les mets à cuire au barbecue. Crue, elle apporte un goût unique aux salades et à la vinaigrette. Elle peut être associée à bien d’autres épices et aromates.

En phytothérapie

En usage interne, on peut avoir recours à la teinture mère de sarriette extraite de plantes fraîches. La teinture mère se prend après avoir été diluée dans l’eau. L’infusion de sarriette, préparée à partir des feuilles et des sommités séchées, est également à usage interne. En usage externe, on utilise l’hydrolat de sarriette et l’huile essentielle de sarriette.

Toutes ces préparations sont proposées en pharmacie, parapharmacie et magasins bio.

Lire l'article Ooreka

Précautions d'utilisation de la sarriette

Huile essentielle et hydrolat de sarriette ne doivent être utilisés qu’à usage externe. Pour éviter tout risque de brûlures, l’huile essentielle doit obligatoirement être diluée dans une huile végétale. Quant à l’hydrolat, il se mélange à du lait corporel à raison d’un volume pour un (50 % d’hydrolat et 50 % de lait cosmétique).

Contre-indications

Les enfants de moins de 12 ans, les femmes enceintes et les femmes allaitantes ne doivent pas utiliser d’hydrolat de sarriette ni d’huile essentielle de sarriette. Les personnes sous immunosuppresseur ne doivent pas prendre de sarriette. Dans les 48 h qui précèdent une anesthésie, il est vivement recommandé d’éviter la sarriette. Au moindre doute, demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.