Sommaire

Pourquoi parle-t-on d'alimentation riche en purines ? Quels sont aliments riches en purines ? Qu'est-ce que la purine ? Faisons le point sur cette molécule indispensable à notre organisme mais dont un apport trop important peut provoquer certaines complications.

Qu'est-ce que la purine ou les purines ?

Pour bien comprendre ce que sont les purines, il convient de distinguer les purines de la purine. Cette dernière désigne une molécule azotée hétérocyclique, c'est-à-dire qu'elle contient des molécules d'azote et qu'elle forme un cycle d'atome. La purine peut également être présentée comme une molécule azotée bicyclique car sa structure contient en réalité deux cycles qui ont fusionné ensemble. Sous cette forme, la purine n'est pas présente dans la nature.

C'est à ce stade qu'on distingue les purines qui désignent une famille de molécules dérivées de la purine sous sa forme initiale. C'est pourquoi la purine est également définie comme une base azotée dont sont issus de nombreux dérivés. Présents naturellement chez les organismes vivants, ces derniers interviennent dans de nombreuses fonctions.

Quelles sont les fonctions des purines ?

Les purines entrent dans la composition de nombreuses molécules essentielles au bon fonctionnement de l'organisme.

  • Elles sont présentes dans la composition des acides nucléiques, molécules complexes dont la plus connue est l'ADN (support de l'information génétique). En effet, on distingue quatre bases nucléiques au sein des ces molécules complexes dont deux sont des purines : l'adénosine et la guanine.
  • Elles entrent dans la composition de l'ATP, molécule procurant l'énergie aux cellules.
  • Elles constituent la base de plusieurs coenzymes ou cofacteurs comme la coenzyme A, le NAD+, ou encore le NADP+. Ces molécules interviennent dans plusieurs réactions chimiques de l'organisme.
  • Elles sont présentes au sein de molécules impliquées dans la transduction d'un signal cellulaire, qui correspond au mécanisme de réponse d'une cellule. Parmi ces molécules, on peut citer les protéines G, l'AMPc ou encore le GTP.
  • Elles font partie des composants de certains alcaloïdes. Ces derniers forment une famille de molécules que l'on retrouve dans les végétaux. Parmi ces molécules, on peut citer la caféine, présente dans les graines de café et les feuilles de thé ; la théobromine, composant notable des graines du cacaoyer et des feuilles du maté ; ou encore la théophylline, que l'on retrouve également dans le café, le thé, le chocolat, le maté ou encore la guarana.

La famille des purines peut également inclure certaines molécules résultant de la dégradation de l'adénosine et de la guanine, bases azotées présentées précédemment. Parmi ces molécules, on peut notamment citer la xanthine qui est un pigment à la coloration jaune, ainsi que l'acide urique qui est la molécule permettant d'éliminer l'azote par l'urine.

Où trouver les purines ?

Les purines peuvent être produites au sein de l'organisme à partir d'autres molécules mais peuvent également être apportées par l'alimentation. On retrouve les purines aussi bien dans des aliments d'origine animale que dans des aliments d'origine végétale. Parmi les aliments riches en purines, on peut citer comme exemples :

  • les abats comme les ris de veau, la cervelle et le foie  ;
  • certains poissons comme les anchois, le hareng et les sardines ;
  • la charcuterie et la viande rouge ;
  • le cacao ;
  • les légumineuses comme les lentilles, les haricots, et les fèves.

Pourquoi parle-t-on d'alimentation riche en purines ?

Chez certaines personnes, une alimentation riche en purines peut entraîner un excès d'acide urique dans le corps. En étant excrété dans l'urine, l'acide urique est la molécule qui permet normalement d'éliminer les molécules d'azote de l'organisme. Lorsqu'il est en excès, l'acide urique peut se déposer au niveau des articulations et provoquer des douleurs intenses. Cela est notamment le cas lors d'affections comme la goutte.

Pour traiter cette affection, il est nécessaire d'éviter les aliments riches en purines, comme ceux présentés précédemment, et privilégier des aliments pauvres en purines comme :

  • le lait ;
  • les œufs ;
  • les légumes ;
  • les fruits et les fruits secs ;
  • les pâtes, le riz, le pain ne contenant pas de grains complets, ainsi que les céréales.

Dans le cadre d'un régime anti-goutte, il est également conseillé de bien s'hydrater.

Ces pros peuvent vous aider