Sommaire

L'acide gamma-linolénique (AGL) est un acide gras de la famille des oméga-6, un groupe d'éléments qui participent au bon fonctionnement de l'organisme. Si l'acide gamma-linolénique est produit naturellement dans l'organisme, sa production peut être inefficace dans certains cas. Une supplémentation peut alors s'avérer intéressante, à condition de prendre quelques précautions. Faisons le point sur cet oméga-6 : ses bienfaits, sa production et les possibilités de supplémentation.

Qu'est-ce que l'acide gamma-linolénique ?

Bienfaits de l'acide gamma-linolénique

L'acide gamma-linolénique est un acide gras de la famille des oméga-6. Si ces éléments sont moins connus que les oméga-3 et leurs effets protecteurs pour le cœur, les oméga-6 possèdent également de nombreux atouts pour l'organisme.

Comme les oméga-3 et comme tout lipide, les oméga-6 ont un rôle de stockage d'énergie pour l'organisme et entrent dans la composition des membranes cellulaires.

En plus de ces fonctions essentielles, ils interviennent dans de nombreuses fonctions de l'organisme dont le système immunitaire, qui constitue la défense de l'organisme, le système cardiovasculaire, ou encore la reproduction.

En raison de leurs bienfaits, les acides gras oméga-6 font l'objet de nombreuses études scientifiques pour leur action anti-inflammatoire et leur intérêt en prévention de certaines pathologies comme le diabète.

Production de l'acide gamma-linolénique

L'acide gamma-linolénique est dit « non essentiel », c'est-à-dire que l'organisme le produit naturellement à partir d'un autre acide gras oméga 6 : l'acide linolénique, qui est considéré comme essentiel, car il n'est pas produit par l'organisme et doit être apporté par l'alimentation.

Bien que l'acide gamma-linolénique soit produit dans l'organisme, sa production peut être altérée par certains facteurs comme des déficiences nutritionnelles (dont un apport insuffisant en acide linolénique par l'alimentation), une consommation excessive de cholestérol, de « mauvais gras », d'alcool, etc., certaines pathologies comme le diabète, le tabagisme, ou encore les effets liés à l'âge.

Lire l'article Ooreka

Où trouver l'acide gamma-linolénique ?

Apport en acides gras oméga-6

Précurseur de l'acide gamma-linolénique, l'acide linolénique doit être apporté par l'alimentation.

On le trouve notamment en grande quantité dans les huiles végétales comme les huiles de tournesol, de maïs, de noix, de chanvre, de soja, de carthame ou de pépins de raisins.

Il est également possible de trouver l'acide linolénique dans d'autres aliments comme les noix, les graines de tournesol ou encore la viande et les abats.

De la même façon, on retrouve l'acide gamma-linolénique dans certaines huiles végétales comme :

  • l'huile de bourrache, obtenue à partir des graines de la bourrache, une plante officinale à la fleur bleue ;
  • l'huile d'onagre, obtenue à partir des graines d'onagre, une plante aux grandes fleurs jaunes ;
  • l'huile de chanvre, obtenue à partir des graines de chanvre ;
  • l'huile de cassis, obtenue à partir des pépins de cassis ;
  • l'huile d'argan, connue pour ses usages alimentaire et cosmétique.

Vendues seules ou sous la forme de compléments alimentaires, ces huiles peuvent être disponibles dans certains magasins spécialisés, certains magasins bio, ou sur internet. Leur prix varie énormément en fonction de leur composition, de leur conditionnement, de leur origine, ainsi que leur procédé de fabrication.

Précautions liées à la consommation d'oméga-6

Comme pour tout nutriment, une consommation excessive en oméga-6 peut être dangereuse pour la santé.

Pour cela, certaines précautions sont généralement conseillées, comme : un apport alimentaire conseillé en oméga-6 de 11 grammes par jour pour un homme et de 8,5 grammes par jour pour une femme, une consommation en oméga-6 4 à 5 fois plus importante que la consommation en oméga-3.

Bien que les experts aient émis ces recommandations, il convient de rappeler que les populations actuelles consomment 15 à 30 fois plus d'oméga-6 que d'oméga-3. Cela s'explique notamment par la présence de nombreux produits riches en oméga-6 dans notre alimentation. C'est notamment le cas de la viande, du maïs ou de l'huile de tournesol.

D'une manière générale, il convient ainsi de privilégier des aliments riches en oméga-3, car les apports en oméga-6 sont généralement suffisants.