Sommaire

Avec le développement spectaculaire des compléments alimentaires (40 % des Français en consomment), réaliser une cure de vitamines est aujourd’hui très facile. De fait, de nombreuses personnes sont intéressées par ce type de cure simple à suivre et a priori efficace pour être (ou rester) en bonne santé.

Pour autant, si l’on en croit l’Agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), les Français présentent peu de risques de souffrir de déficits en vitamines. Dans ce cas, quel est l’intérêt des cures de vitamines ?

Réponse dans notre article.

Cure de vitamines : principe

Suivre une cure de vitamine permet de supplémenter la consommation de vitamines naturellement apportée par l’alimentation.

Cela implique donc d’adapter la prise de compléments riches en vitamines à sa consommation alimentaire. Si on a un régime équilibré, riche en fruits et varié, il est peu probable, sauf cas particulier, qu’il y ait nécessité de suivre une cure de vitamines.

Les complexes vitaminiques qui ont vu le jour combinent plusieurs vitamines essentielles :

  • La vitamine A qui est notamment indispensable pour la vision et la croissance des os ;
  • les vitamines du groupe B qui, de façon générale, participe à la production d’énergie et à la transmission des influx nerveux.
  • La vitamine C qui, entre autres, intervient en tant que soutien du système immunitaire (elle est antioxydante), qui participe à la synthèse des vaisseaux sanguins et des muscles et qui favorise l’absorption du fer par l’organisme. De plus, une étude estime que consommer 320 mg de vitamine C par jour réduirait de 70 % les risques de mourir d'une maladie cardiovasculaire.

Quand faire une cure de vitamines ?

Dans la mesure où les cures de vitamines permettent de soutenir l’organisme, il est possible de réaliser des cures de différentes vitamines en fonction des besoins. Néanmoins, il faut rester prudent et éviter de prendre des comprimés de vitamines sans réfléchir et sans conseil avisé.

D’une façon générale, en dehors de tout problème particulier, il est recommandé de faire une cure au changement de saison, à une période au cours de laquelle l’organisme doit faire en sorte de s’adapter.

Consulter la fiche pratique Ooreka

On peut aussi combiner certains compléments alimentaires, par exemple un complexe de vitamines B3, B6 et C, de magnésium et de zinc, en cas de supplémentation en oméga-3 sous forme d'acide alpha-linolénique.

Sinon, il suffit d’adapter sa cure de vitamines aux besoins du moment, sachant qu’en hiver l’organisme est plus fragile et naturellement plus fatigué, d’où l’intérêt d’un petit coup de pouce pour soutenir le système immunitaire.

De même, la diminution de l’exposition au soleil en hiver peut entraîner une importante baisse en vitamine D, une vitamine pourtant essentielle pour fixer le calcium dans les os. Une supplémentation peut donc parfois s’avérer nécessaire.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Pourquoi suivre une cure de vitamines ?

Il est possible de suivre un cure de vitamine pour plusieurs raisons les principales étant lutter contre la fatigue, soutenir le système immunitaire et lutter contre le stress.

Pour lutter contre la fatigue

Plus de 40 % des Français prennent des compléments alimentaires (dont des vitamines) pour lutter contre la fatigue.

Dans cette optique, la vitamine C est particulièrement intéressante. De plus, outre son effet tonifiant, elle est aussi capable de soutenir le système immunitaire pour faire face aux infections hivernales telles que la rhinopharyngite ou la grippe.

On recommande la prise de 110 mg de vitamine C par jour, sachant qu’elle est aussi présente en quantité dans : les kiwis, les agrumes, les fruits rouges, les tomates, les poivrons crus.

Attention toutefois, une consommation excessive de vitamine C peut provoquer des nausées, des vomissement ou de la diarrhée.

Les vitamines B1, B2 et B5 aideront également à combattre la fatigue et à redonner de la vitalité

Pour faire face au stress

Les vitamines A, C et E sont toutes des alliées de l’organisme pour lutter contre le stress.

C’est aussi le cas des vitamines du groupe B qui font baisser le taux d’homocystéine, une substance qui est toxique pour les cellules nerveuses lorsqu’elle est présente en excès.

Vous trouverez de la vitamine B dans de très nombreux aliments et notamment de la vitamine B6 qui aide à fixer le magnésium lui-même destiné à lutter contre le stress dans la dinde et le poulet, le poisson, les pommes de terre et les graines de sésame et de tournesol.

Chez la femme enceinte

Les femmes enceintes ont souvent intérêt à réaliser une cure en vitamine B9 (acide folique). Les médecins eux-mêmes seront amenés à prescrire ce type de supplément quatre semaines avant la conception et pendant les huit semaines après le début de la grossesse pour limiter les risques de fausses couches et de malformations congénitales (dont la spina bifida).

De même, une supplémentation en vitamine C peut se révéler intéressante dans la mesure où les femmes enceintes sont parfois carencées.

Cure de vitamines : quel prix ?

Il est difficile de donner le prix d’une cure de vitamine car il en existe une multitude.

Néanmoins, pour vous donner un ordre d’idée prévoyez, pour une cure de trois semaines :

  • 15 € pour un complexe vitamines-minéraux lambda (ou 30 € les 250 comprimés) ;
  • 20 € pour un produit bio acheté en magasin diététique (mais prévoyez 30 € pour 100 comprimés).

Ces pros peuvent vous aider