Sommaire

La viande chevaline présente de nombreux atouts santé et s'avère idéale pour les personnes qui suivent un régime amincissant.

Découvrons ensemble les caractéristiques de la viande de cheval et ses atouts nutritionnels.

Caractéristiques de la viande de cheval

Les gastronomes considèrent la viande de cheval comme un mets plaisir. Elle est en effet succulente et facile à cuisiner. Mais ce ne sont pas là les seules caractéristiques de cette viande rouge :

  • Elle est également diététique car peu calorique et pleine de bienfaits pour l'organisme.
  • Elle convient parfaitement aux femmes enceintes, aux femmes allaitantes, aux personnes souffrant d'anémie, aux personnes qui présentent un taux de cholestérol élevé.
  • Elle est facile à digérer.
  • D'une tendreté extrême, que l'on ne retrouve pas dans les autres viandes, elle permet de limiter le temps de cuisson et par voie de conséquence, de conserver intacte la qualité nutritionnelle de la viande de cheval.
  • Agréable sur le plan gustatif, son goût d'une douceur particulière, subtilement sucré, est dû à la présence d'un faible taux de sucre musculaire appelé glycogène. La viande chevaline est de ce fait appréciée par les palais les plus délicats.

Contrairement à la viande de bœuf qu'il est préférable de manger lorsqu'elle est issue d'animaux jeunes, la viande de cheval gagne en qualité lorsqu'elle est issue de races chevalines âgées.

Viande chevaline : atouts nutritionnels

La viande chevaline représente un mets de choix, certes pour ses qualités gustatives mais également pour ses nombreux atouts nutritionnels, elle est :

  • Riche en vitamines B12 (cobalamine), B3 (niacine), B6 (adermine), absolument essentielles au bon fonctionnement de l'organisme.
  • Riche en fer : avec un taux supérieur à 3 mg de fer par portion de 100 g, la viande de cheval est intéressante pour lutter contre les carences en fer, d'autant que la viande chevaline contient du fer héminique facilement assimilable par l'organisme. Notez que le fer héminique est un oligoélément d'origine animale alors que le fer non héminique est celui que notre organisme puise dans les végétaux et dont l'absorption est un peu moins facile pour l'organisme.
  • Riche en zinc : la viande de cheval permet de combler 32 % de l'apport quotidien recommandé en zinc.
  • Riche en protéines animales avec près de 20 g pour une portion de 100 g. En plus d'être indispensables par exemple à la fabrication des anticorps, des muscles, du sang, les protéines animales permettent de limiter les grignotages et donc de lutter contre les risques d'obésité.
  • Pauvre en graisse avec moins de 5 % de lipides : à savoir que plus de la moitié d'entre eux sont des acides gras insaturés (AGI), relativement stables à la chaleur. Ils sont bénéfiques à l'organisme puisqu'ils permettent de lutter contre l'hypertension artérielle. Les AGI favorisent également la synthèse hormonale.

Ces pros peuvent vous aider