Sommaire

Le persil est une herbe aromatique et médicinale. Il parfume délicatement les plats cuisinés, et il stimule différents processus de guérison dans notre corps.

Sa culture est facile et peut même se faire dans une jardinière au bord de la fenêtre. Le point sur cette herbe aux multiples bienfaits.

Botanique du persil

Le persil est une plante ombellifère (Apiaceae) avec des feuilles d'un vert foncé. Il en existe trois sortes : 

  • Petroselinum sativum : le persil aux feuilles lisses  (très aromatiques).
  • Petroselinum crispum : le persil aux feuilles frisées (un peu plus fades).
  • Le persil bulbeux, cultivé pour ses racines blanches.

Sa hauteur varie de 30 à 100 cm et ses fleurs sont petites en ombelles blanches. On l'appelle communément persil arabe, persil chinois ou coriandre. Le persil est riche en :

  • vitamines K et B9 ;
  • vitamine C et béta-carotène, qui renforcent le système immunitaire ;
  • anti-oxydants ;
  • minéraux : phosphore, fer, souffre, magnésium, potassium...

Persillade et bouquet garni de nos grands mères

Le persil haché, ou finement ciselé, parfume délicieusement les salades, les omelettes, le taboulé, les potages et les sauces. Mélangé à de l'ail, il la rend plus digeste et réalise la persillade traditionnelle.

Enrubanné avec du romarin, du thym, du serpolet, une feuille de laurier, il offre un bouquet garni qui cuit en même temps qu'une soupe ou une viande, et diffuse son arôme doucement. Mais cuit hélas, il perd un peu de son parfum.

Il est aussi très sympathique et décoratif dans un sorbet, une salade de fruits ou bien une gelée.

Propriétés du persil

Graines, racines, ou feuilles, désintoxiquent profondément le corps, les reins sont nettoyés. Le persil aide à retrouver calme et sérénité tout en étant tonique et stimulant. Il possède encore de nombreuses qualités :

  • D'après des études récentes, le persil réduirait le risque de cancer en aidant chaque jour le corps à se débarrasser de ses toxines.
  • Il aide à la digestion en soulageant ballonnements, coliques et gaz intestinaux car il a des propriétés digestives et antispasmodiques. Il est agréable de mâcher une feuille de persil contre la mauvaise haleine.
  • Il aide à rétablir les règles interrompues (aménorrhées) ou irrégulières. Il agit contre les douleurs menstruelles (dysménorrhées) grâce à l'apiol.
  • Il stoppe la montée de lait, apaise les engorgements, aide au sevrage. Pour diminuer le lait, les sages-femmes conseillent une soupe au persil et un thé de persil.
  • Il décongestionne une ecchymose, apaise une piqûre d'insecte, soigne l'acné par ses propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires. Il prévient donc aussi les maladies saisonnières et chroniques.

Cataplasmes de persil d'Hildegarde de Bingen

Hildegarde de Bingen, compositrice, écrivain, naturopathe célèbre du Moyen-Âge nous enseigne : « Un homme qui a une chair molle et qui souffre de goutte parce qu'il boit trop d'alcool si bien que ses articulations sont atteintes, doit prendre du persil, quatre fois plus de rue et faire chauffer cela dans une poêle avec de l'huile d'olive. Appliquer cette purée de plantes encore chaude à l'endroit où il a mal, faire une compresse et cela ira mieux. Appliquez cette enveloppe de persil encore chaud en compresse pendant une heure. »

« De même, celui que tourmente la paralysie prendra la même quantité de persil et de fenouil et un peu moins de sauge. Et il pilera modérément ces plantes dans un mortier et ajoutera de l'huile d'olive préparée avec de la rose et il appliquera cela sur l'endroit qui souffre et l'enveloppera d'un linge. »

La médecine naturelle d'Hildegarde recommande également un mélange de quantités égales et chauffées de persil, absinthe et huile d'olive. Une fois passé dans un linge, ce cataplasme est appliqué sur les endroits douloureux contre les rhumatismes, le lumbago, et les douleurs sciatiques.

Vin cordial au persil d'Hildegarde

Il existe un remède universel pour « le cœur, les reins et les nerfs ». Il est recommandé pour :

  • l'hyper et l'hypotension artérielle ;
  • la fatigue ;
  • l'œdème léger ;
  • l'insuffisance rénale ;
  • l'insomnie d'épuisement (à boire le soir), et les troubles nerveux ;
  • la grossesse ;
  • les troubles cardio-vasculaires.

En pratique, il faut faire cuire ensemble pendant 10 minutes :

  • 8 à 10 brins de persil (tige et feuille, mais pas la racine) ;
  • 1 L de bon vin, bio de préférence ;
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre.

Ajouter ensuite 100 à 150 g de miel pur (en cas de diabète, moins de miel), cuire à nouveau 5 minutes. Filtrer puis verser dans des bouteilles ébouillantées. Les besoins personnels varient : en moyenne, boire un verre à liqueur 3 fois par jour, en le laissant tiédir un instant dans la bouche, est le moyen le plus actif.

L'effet du vin est très faible, car c'est une décoction, sa teneur en alcool est de 2 à 3 % environ.

Pour aller plus loin :