Sommaire

Le galanga est une plante précieuse qui revitalise l'organisme d'une manière physique et psychique étonnante. Il appartient à la famille du gingembre. On trouve le galanga dans le sud de la Chine, l'Indonésie, et l'Inde.

Il est important dans la médecine chinoise, et la médecine d'Hildegarde de Bingen, bénédictine rendue célèbre par ses écrits médicaux médiévaux, dont la naturopathie moderne s'inspire de plus en plus. Découvrons-en davantage sur le galanga et ses vertus.

Galanga : racine de la famille du gingembre

Le galanga (Alpinia officinarum) est de la famille des zingibéracées. C'est une plante herbacée vivace au gout piquant et fort. Sa racine est utilisée en phytothérapie :

  • Ses graines sont d'un blanc jaunâtre aux bords frangés.
  • Sa racine est la partie utilisée en phytothérapie. Séchée, elle est brun-roux, longue de 5 à 6 cm, épaisse de 1 à 2 cm. Elle est charnue, fibreuse, aromatique.
  • Ses tiges sont fortes.
  • L'inflorescence, à l'extrémité, porte de nombreuses fleurs parfumées jaune blanc.

Le galanga contient des substances subtiles, des huiles essentielles et des bioflavonoïdes.

Quelles sont les vertus du galanga ?

Hildegarde écrit : « Le galanga est très chaud, ne contient pas de froid, et il a des vertus curatives. Un homme qui a une forte fièvre réduira le galanga en poudre et boira cette poudre dans de l'eau de source et la fièvre disparaîtra.

Celui qui éprouve des douleurs dans le dos ou dans les cotés à cause de mauvaises humeurs fera cuire le galanga dans du vin et en boira souvent chaud et les douleurs cesseront. Et celui qui souffre du cœur et a un cœur faible mangera du galanga en quantité suffisante et il se sentira mieux.»

Le galanga a des propriétés anti-inflammatoires, spasmolytiques, stomachiques et déstressantes. Le galanga est efficace en cas de :

  • douleurs provoquées par une maladie auto-agressive ;
  • maux de tête ;
  • congestion abdominale ;
  • douleurs dorsales (sciatique), costales, et pulmonaires ;
  • digestion difficile ;
  • coliques biliaires ;
  • très grande fatigue, épuisement ;
  • fièvre virale ;
  • troubles prémenstruels ;
  • troubles circulatoires ;
  • douleurs cardiaques, faiblesse cardiaque ;
  • vertiges d'origine cardiaque (syncope) ;
  • bouffées de chaleur ;
  • ronflement.

Galanga : en cas d'états fiévreux

Lorsque l'on a de la fièvre, on dissout un comprimé de galanga dans de l'eau que l'on boit. Pour les enfants, on mélange le comprimé dans du sirop de framboise.

La fièvre diminue, et s'arrête plus vite. La guérison est plus rapide, et les forces reviennent.

Galanga : cardiotonique à l'action rapide

Hildegarde cite : « Celui qui a des douleurs au cœur, ou sent défaillir son cœur (évanouissement) qu'il mange sans tarder du galanga en quantité, et il ira mieux. »

En effet, il apporte un soulagement dans les 5 minutes en cas de malaise cardiaque (énervement), ce qui a pour effet de redonner la santé.Mais il ne guérit pas la maladie.

Recettes de galanga pour soulager ses maux

Vin de racines de galanga : pour le mal de dos et la sciatique

Hildegarde conseille de faire bouillir 1 cuillère à café de racines de galanga dans 250 ml de vin pendant 3 minutes, de filtrer et de boire ensuite par petites gorgées au long de la journée.

Consommé chaud, ce vin :

  • est antispasmodique, et détend la musculature du dos ;
  • calme les douleurs de règles.

Recette du miel au galanga

Le miel de galanga s'utilise quand on ressent :

  • une gène ou une douleur au cœur ;
  • une émotion ;
  • une grande fatigue ;
  • une digestion difficile ;
  • des coliques biliaires.

Le galanga améliore la fluidité du sang. Le docteur Strehlow, biologiste et naturopathe de la médecine d'Hildegarde, recommande de prendre en prévention, du miel additionné de 20 à 30 % de galanga.

On le fait fondre dans la bouche (3 à 4 pointes de couteau), ou on le consomme avec du pain.

Comment trouver du galanga et sous quelles formes ?

Le galanga existe sous forme de poudre, ou de cachets que l'on peut commander par correspondance, ou acheter dans les magasins bio, diététiques ou les herboristeries.

On consomme une à trois pincées de poudre de galanga sur la nourriture, cela offre une saveur forte et épicée (délicieux avec les viandes, les marinades, les salades de fruits, les compotes).

En pâtisserie, une cuillère à café de poudre de cette épice, ajoutée à la pâte donne une saveur exquise. Quand on mélange 3 à 7 % de galanga aux confitures, elles se conservent naturellement.

Pour en savoir plus sur les médecines douces :