Sommaire

Connu et utilisé depuis plusieurs millénaires dans la médecine chinoise traditionnelle, le shiitaké est le deuxième champignon le plus cultivé et le plus consommé au monde (il s'agit d'ailleurs probablement de l'espèce de champignon la plus anciennement cultivée).

Également appelé « lentin comestible » ou « lentin du chêne » (Lentinus edodes), le shiitaké est essentiellement produit en Chine, au Japon et en Corée, mais il arrive peu à peu en France. En dépit de sa petite taille, ses nombreuses vertus n’ont pas fini de vous étonner ! On vous dit tout dans cet article.

Shiitaké : que contient-il ?

Le shiitaké est composé de très nombreux nutriments essentiels. On peut ainsi y trouver :

  • des vitamines B1, B2, B3, B12 et C ;
  • de la vitamine D, normalement synthétisée grâce aux rayons du soleil et qui peut donc manquer en hiver ;
  • des minéraux comme le fer, le potassium, le calcium, le zinc et le phosphore ;
  • du magnésium, qui participe au fonctionnement du système immunitaire et au développement des muscles et des dents ;
  • des antioxydants, qui luttent contre les radicaux libres, responsables du vieillissement prématuré des cellules de l’organisme ;
  • des acides gras linoléiques qui favorisent la perte de poids, favorisent les muscles et renforcent les os ;
  • du β-glucane qui augmente la satiété et réduisent ainsi les quantités alimentaires ingérées et la glycémie postprandiale ;
  • de l'éritadénine qui diminue le taux de cholestérol sanguin (d'autant que ses phytostérols limitent la production de cholestérol au niveau du foie) ;
  • de la lentinane, une enzyme qui agit en protégeant les organes du développement de tumeurs cancéreuses.

Shiitaké : quels sont ses effets sur la santé ?

Considéré comme un véritable activateur de longévité en raison de ses nombreux principes actifs, le shiitaké peut être consommé pour :

  • prévenir l’apparition de certains cancers, notamment de l'estomac, du col de l'utérus, du côlon, du foie, des intestins ou du pancréas (une étude démontre qu'il est capable d'inhiber la croissance des cellules cancéreuses et d'induire l'apoptose) ;
  • stimuler le système immunitaire (il rend plus résistant aux virus), notamment en augmentant les immunoglobulines A qui constituent la première ligne de défenses contre les toxines et les agents infectieux ;
  • combattre les infections bénignes comme la grippe ou le rhume (il entraîne entre autres une diminution de la protéine C réactive) ;
  • ouvrir l’appétit ;
  • redonner de l’énergie en cas de fatigue nerveuse et/ou physique ;
  • traiter la leucopénie ;
  • stabiliser les taux de lipides et de cholestérol dans le sang (il augmente la qualité du sang) ;
  • bénéficier de ses vertus hépatoprotectrices (il aide à traiter l'hépatite chronique et la stéatose hépatique) et cholérétiques (il favorise l'excrétion de bile par la vésicule biliaire et prévient l'apparition de calculs) ;
  • aider à lutter contre l'obésité en favorisant la transformation des graisses en énergie ;
  • prévenir le diabète de type 2 ;
  • prévenir l'apparition de caries et guérir les gingivites ;
  • prévenir l'hypertension artérielle ;
  • réguler les fonctions urinaires, puisqu'il est utile en cas de mictions fréquentes ou d'incontinence quand la personne est faible, fatiguée et/ou de constitution fragile, mais aussi en cas de maladie rénale.

À noter que le shiitaké, en tant que reconstituant et assainissant de la peau, aide à faire sortir l'urticaire lorsque celui-ci reste stagnant. En effet, selon les principes de la médecine chinoise et de la naturopathie, pour guérir l'urticaire il doit dans premier temps sortir complètement sous peine de le voir devenir chronique.

Comment consommer le shiitaké ?

Il est possible de se procurer du shiitaké frais et de le cuisiner. Toutefois, on peut aussi le trouver séché, ou même sous forme de compléments alimentaires. Ainsi, pour bénéficier de son action préventive dans l'apparition des cancers, il est recommandé de le consommer à raison de 15 g par jour sous forme séchée ou de 30 g par jour sous forme fraîche.

Frais ou séché, le shiitaké frais peut incorporé dans des soupes, des salades ou des fondues de viande ou de poisson. On peut aussi le préparer au barbecue.

Shiitaké : où en trouver ?

Le shiitaké peut être acheté dans :

  • les boutiques spécialisées dans la vente de produits asiatiques, notamment si on souhaite le consommer frais ;
  • ou sur Internet.

Pour un shiitaké de qualité médicale, on peut acheter celui vendu par Planeta Verd.

Les prix pratiqués varient entre :

  • 3 à 5 € pour une conserve de 200 grammes de shiitaké frais biologique ;
  • 5 à 20 €, selon la qualité choisie, pour 100 grammes de shiitaké séché ;
  • 5 à 15 € pour une boîte de pilules contenant du shiitaké à prendre en tant que compléments alimentaires.

Pour approfondir la question :

Ces pros peuvent vous aider