Sommaire

Quand on parle de la mûre, certains pensent au fruit des ronces, d'autres au fruit du mûrier. Mais, pourquoi le nom est-il le même pour les fruits de deux plantes différentes ? Tout simplement parce que les deux mûres en question ont une apparence semblable et un goût assez proche, à tel point qu'on les mélange pour faire un sirop nommé mûroise.

Toutes les infos dans notre article.

Caractéristiques et bienfaits de la mûre du mûrier

Qu'est-ce que la mûre du mûrier ?

Le mûrier est un arbre de la famille des Moracées. Il est souvent cultivé dans nos jardins pour apporter une ombre plus que bienfaisante en été, grâce à son feuillage épais, dont on se sert pour nourrir les vers à soie (surtout les feuilles du mûrier blanc).

Cet arbre est également utilisé pour son côté ornemental et pour ses fruits, appelés « mûres » (attention, ce sont des fruits qui tachent !).

Quels sont les bienfaits et les propriétés de la mûre ?

La mûre du mûrier est riche en glucides et en vitamines, principalement la vitamine C. Une portion de 100 g de mûres peut fournir 40 % de l'apport journalier souhaité.

Ce fruit est également source de nombreux bienfaits, comme celui de soulager les maux de gorge par gargarisme. Quand il est utilisé avant sa maturité et sous forme de jus, il aide à soigner la diarrhée, les règles abondantes et les crachements de sang. À maturité, il a des propriétés laxatives.

Quelles différences et quelles ressemblances avec son homonyme ?

Cette mûre possède un goût agréable sucré et légèrement acidulé, mais plus fade et plus doux que le fruit de la ronce.

Elle sert à faire des gelées, des confitures et même du vin, mais c'est plus rare maintenant qu'au temps des Romains, qui en faisaient volontiers usage. Au XVe siècle, la mûre était principalement mangée en hors-d'œuvre. Elle a ensuite été consommée aussi bien crue que cuite.

Mûre de la ronce : spécificités et propriétés

Qu'est-ce qu'une mûre de ronce ?

La ronce est un arbuste fruitier de la famille des Rosacées. Ce buisson épineux peut être rencontré un peu partout, souvent dans des endroits délaissés : le long des murets, à l'orée des bois, sur les friches, etc.

Il possède une croissance rapide, lui permettant ainsi de s'étaler sur 4 mètres en peu de temps. De plus, ce fruitier est résistant au froid. En été, de délicieuses baies comestibles, les mûres, viendront colorer ce buisson.

Quels sont les bienfaits et les propriétés de la mûre de ronce ?

La mûre sauvage est très riche en vitamine C, en fibres et en potassium. Elle a également un taux assez élevé en glucides, même s'il est plus bas que celui de la mûre du mûrier.

D'après une étude, les flavonoïdes présents dans les baies, telles que les mûres des ronces, préviendraient le diabète de type 2. Ce fruit aurait un pouvoir anti-oxydant ; il aiderait à prévenir les maladies cardiovasculaires, les cancers et certaines autres maladies. Il soulagerait aussi les inflammations.

Quelles différences et quelles ressemblances avec son homonyme ?

La mûre des ronces ou mûre sauvage est généralement plus juteuse, d'un goût plus prononcé, plus sucré et plus parfumé que la mûre du mûrier. Elle est également plus petite et moins charnue.

Elle se consomme fraîche, en tarte, en gelée, en confiture, en sorbet ou même en sirop. Elle se marie aussi bien au sucré qu'au salé.

Pour en savoir plus :

Ces pros peuvent vous aider