Sommaire

La vitamine PP est en fait l'autre nom de la vitamine B3, ainsi nommée parce qu'elle est la troisième du groupe B à avoir été découverte. Vous pouvez aussi la retrouver sous le nom de niacine.

Pour la petite histoire, l'abréviation « PP » correspond aux initiales de « pellagra préventive ». En effet, une carence en vitamine PP peut entraîner l'apparition de la pellagre, maladie grave due à la malnutrition. Celle-ci a quasiment disparu en Europe, mais reste présente dans certains les pays en voie de développement. Elle affecte la peau, les fonctions cérébrales et le système digestif.

Cette astuce fait le point sur l'utilité de la vitamine PP ou B3, ainsi que sur les aliments qui en contiennent.

Vitamine PP : à quoi sert-elle au juste ?

Les vitamines du groupe B ont toutes en commun de transformer les glucides (contenus dans les aliments) en glucose (substance absorbable et utilisable par l'organisme).

La vitamine PP, ou B3 :

  • Elle fait intervenir deux molécules, la niacine et le nicotinamide. En quantité modérée (attention aux abus !), ces substances sont indispensables au bon fonctionnement du corps.
  • Elle est hydrosoluble, c'est-à-dire qu'elle se dissout dans l'eau.
  • Elle n'est pas stockable par le corps, qui l'élimine rapidement. Il est donc nécessaire d'avoir un apport extérieur régulier

Effets bénéfiques de la vitamine PP

La vitamine PP joue un rôle essentiel dans le bon fonctionnement de l'organisme :

  • Elle convertit les glucides, les protéines et les graisses en énergie.
  • Elle agit essentiellement sur le cœur et le système sanguin.
  • Elle contribue à la réduction du taux de mauvais cholestérol, ce qui minimise les risques d'athérosclérose (artères bouchées).
  • Elle agit également sur la multiplication cellulaire. Ainsi, elle joue un rôle important dans le processus de cicatrisation en favorisant la reconstitution des cellules de la peau.
  • Elle intervient aussi dans la synthèse de certaines hormones sexuelles.
  • Au niveau cérébral, la vitamine PP favorise la synthèse neurotransmetteurs comme la sérotonine et la dopamine, substances qui aident le système nerveux à fonctionner normalement.
  • Elle permet la synthèse de la nicotinamide adénine dinucléotide (NAD), une enzyme intervenant dans la production de l'ADN. Chez la femme enceinte, cet enzyme est indispensable au bon développement du fœtus.

Effets d'une carence en vitamine PP

Une carence en vitamine PP peut provoquer :

  • une grande fatigue ;
  • des maux de tête ;
  • des troubles digestifs, souvent accompagnés de vomissements ;
  • des lésions cutanées (notamment des engelures, provoquées par le froid mais précipitées par une mauvaise hygiène de vie) ;
  • des lésions des muqueuses, par exemple des aphtes ;
  • des états dépressifs.

Le déficit en vitamine PP est lié à une mutation génétique : chez la femme enceinte, cela pourrait entraîner un risque accru de fausse couche et de malformation fœtale. (Étude australienne 2017)

Vitamine B3 : où la trouve-t-on ?

La vitamine PP est produite en petite quantité par l'organisme lui-même. Pour éviter d'en manquer, il peut donc être nécessaire de rechercher des aliments et compléments alimentaires qui en contiennent :

  • Le foie de veau et de bœuf contiennent environ 13 mg de vitamine PP aux 100 g.
  • Viennent ensuite les poissons gras (thon, maquereau et saumon contiennent entre 7 et 10 mg de vitamine PP pour 100 g).
  • 100 g de viande de volaille, de poule ou de dinde fournissent entre 7 et 8 mg.
  • On en trouve également dans les œufs.

La vitamine PP existe aussi dans le monde végétal :

  • dans certains fruits, surtout les noix, les dattes ou les avocats (environ 1,7 mg aux 100 g) ;
  • dans des légumes comme la carotte et la patate douce (environ 1 mg aux 100 g).

On trouve enfin la vitamine PP dans certains compléments alimentaires. Celui qui en contient le plus est la levure de bière (40 mg pour 100 g).

Attention aux excès en vitamine PP

Si bonne qu'elle soit pour l'organisme, la vitamine PP ne doit pas être prise en excès. En effet, un surdosage donne lieu à des symptômes qui peuvent rejoindre ceux de la carence :

  • lésions du foie donnant lieu à des troubles digestifs, entre autres ;
  • lésions de la peau ;
  • dépressions ;
  • migraines.

Ainsi, si vous songez à augmenter vos apports en vitamine PP, il est recommandé de demander un avis médical. D'autant que vos besoins en vitamine PP dépendent de votre âge et de votre sexe.

Vitamine PP : à chaque âge ses besoins

Les besoins quotidiens varient en fonction de l'âge :

  • Les jeunes enfants doivent en consommer de 6 a 10 mg par jour.
  • Les adolescents, quant à eux, ont besoin d'un apport plus important, entre 11 et 14 mg.
  • Chez les adultes, un homme a besoin d'environ 14 mg quotidiens, une femme, de 11 mg.

Pour en savoir plus :