Sommaire

L'aspect extérieur du corossol, bien que peu engageant, révèle pourtant, une fois débarrassé de sa coque épineuse, un goût délicieux et des bienfaits insoupçonnés.

Le corossol, fruit du corossolier, pousse essentiellement en Afrique, Amérique et Asie. De la famille des Annonaceae, il est un lointain cousin de l’ananas dont il n’a de ressemblance qu’une écorce en écailles.

Le corossol, qui peut aisément atteindre 80 centimètres de longueur peut peser jusqu’à 2 kilos. Fruit à chair tendre et sucrée, le corossol se compose d’une coque épaisse, verte et hérissée d’épines molles, de pulpe claire et de gros grains noirs toxiques. Nous faisons le point !

Corossol : de grands atouts nutritionnels

Le corossol est très apprécié pour son goût, mais également pour ses grandes vertus nutritionnelles.

Il contient en effet de grandes quantités de :

  • Vitamine C.
  • Vitamines B1 et B2.
  • Calcium et magnésium.
  • Fer, phosphore et potassium.

Gorgé d’eau, le corossol est un excellent diurétique.

1001 bienfaits du corossolier

Dans le corossolier, tout s’utilise, de la pulpe à l’écorce du fruit, des feuilles aux graines. Le corossolier offre en effet de multiples bienfaits pour l’organisme. Il est notamment indiqué :

  • pour apaiser les fièvres ;
  • dans le cas de troubles de l’érection ;
  • pour améliorer la digestion ;
  • afin de calmer les nerfs ;
  • pour lutter contre les insomnies ;
  • en application pour soulager les rhumatismes.

Le corossol permet de faire soi-même des remèdes. Les feuilles en infusion permettent de dissiper des douleurs au foie et à l’estomac, elles améliorent la quantité de lait maternel et diminuent la fièvre.

Quant aux feuilles macérées, appliquées sur la peau, sont promptes à apaiser les douleurs rhumatismales et arthritiques.

Des vertus avérées contre le cancer ?

Le corossol, au-delà de tout apport nutritionnel et de ses vertus bienfaisantes, est surtout réputé de par le monde pour son efficacité contre le développement de cellules cancéreuses.

Les cancers du sein, du pancréas, du foie et du poumon seraient les plus concernés par l’efficacité des feuilles de corossol. Réduites en poudre, elles sont vendues en sachets dans certaines herboristeries ou magasins bio.

Quelques contre-indications au corossol

Certaines personnes doivent tout de même observer une certaine vigilance quant à la consommation - excessive - de corossol. Sont ainsi concernées :

  • Les femmes enceintes et allaitantes.
  • Les personnes diabétiques ou au régime.

Attention aux cas de la maladie de Parkinson

Plusieurs études, menées notamment par des scientifiques américains, ont émis des doutes sur l’éventuelle corrélation entre la consommation importante de feuilles de corossol et la maladie de Parkinson.

En cause, la présence d’alcaloïdes dans les feuilles du fruit. Les études n’ont pas permis d’affirmer cette forte suspicion. Dans le doute, la prudence s’impose et la consommation de feuilles de corossolier devra rester raisonnable.

Dans tous les cas, ne démarrez pas un régime de corossol par une consommation soudaine et excessive, sous réserve de diarrhée ou de phénomènes de constipation (le corossol pouvant selon les organismes, avoir des réactions ambivalentes).

Comment se cultive le corossolier ?

Le corossolier peut pousser en pot ou sous serre chauffée. Le diamètre des fruits et leur quantité seront évidemment moindres qu’à l’état naturel et sauvage :

  • Le corossolier a besoin, pour s’épanouir et se développer, d’un grand ensoleillement et de fortes chaleurs.
  • Il s’acclimate difficilement aux différents climats français et se plaît davantage dans le sud de l’Europe.
  • Peu gourmand en eau, il apprécie toutefois les sols bien drainés.
  • Il peut atteindre 5 à 9 mètres de haut.
  • La fructification intervient environ 7 à 9 mois après la floraison.

Pour approfondir le sujet :

Ces pros peuvent vous aider