Sommaire

Les fruits exotiques, à défaut de pousser sous nos latitudes, sont désormais courants et réputés. Parmi les différentes espèces, l’anone demeure relativement rare.

Ce fruit à coque possède de grandes qualités gustatives et nutritionnelles. L’anone fait le régal des fins de repas d’hiver et fait son apparition sur les étals des supermarchés en fin d’automne. Faisons le point sur l'anone.

Anone : fruit du corossolier tropical

Le corossolier est un fruit exotique originaire du Pérou et pousse essentiellement en Amérique. Il existe quelques specimen en Afrique et très peu sont recensés en Asie.

Le corossolier produit de nombreux fruits et l’anone, mot parfois orthographié annone, se décline en de nombreuses variétés, de tailles et de saveurs variables.

Il se développe essentiellement dans les régions tropicales où il est cultivé pour ses vertus médicinales.

Anone : arbre des guérisseurs

Fruits, feuilles, racines… dans le corossolier, tout est utilisable et possède des vertus avérées.

Diabète, fonctions biliaires, et asthme

En Amérique du sud, l’anone est connue comme un remède à l’arthrite et aux maladies cardiaques. Il permettrait également de soigner l’asthme et les dysfonctionnements biliaires.

Sur le continent Africain, et notamment au Cameroun, les feuilles et les racines en infusions présenteraient un intérêt contre le diabète et amélioreraient la digestion.

Enfin, l’anone est particulièrement riche en vitamine C, en glucides et en fer.

Des vertus contre le cancer ?

Des recherches scientifiques officielles amènent à penser que les feuilles d’anone, donc de corossolier, seraient efficaces dans la destruction de cellules cancéreuses en ne s’attaquant qu’aux seules cellules malades.

Des résultats probants auraient été rapportés dans le traitement de cancers liés au système digestif, à la prostate, au sein et à l’appareil reproductif.

À quoi ressemble une anone ?

L’anone la plus fréquente a la taille d’une pomme et une écorce épaisse, parfois appelée coque, de couleur verte. Cette coque noircit à mesure que le fruit atteint sa maturité.

Son apparence évoque un artichaut allongé. La chair de l’anone, généralement blanche accueille en son cœur des petits grains noirs.

Plusieurs espèces d’anone existent, de saveurs et de tailles différentes. Ainsi le cachiman, le corossol et la cherimole se disputent la préférence des consommateurs.

Consommation de l'anone

L’anone se consomme à maturité, lorsque son écorce commence à noircir. Celle-ci doit être suffisamment molle, indiquant que le fruit est prêt à être consommé.

Le fruit est ensuite coupé en deux et dégusté à même la peau, à la cuillère, après avoir préalablement ôté les grains noirs :

  • Le corossolier a besoin, pour s’épanouir et se développer, d’un grand ensoleillement et de fortes chaleurs.
  • Il s’acclimate difficilement aux différents climats français et se plaît davantage au sud de l’Europe.
  • Peu gourmand en eau, il apprécie toutefois les sols bien drainés.
  • Il peut atteindre 5 à 9 mètres de haut.
  • La fructification intervient environ 7 à 9 mois après la floraison.

Approfondissons le sujet ensemble :

Ces pros peuvent vous aider