Sommaire

Essentielles au bon fonctionnement de l'organisme, les apports en vitamines A, B ou C sont nécessaires au quotidien. Mais il existe d’autres vitamines tout aussi nécessaires et aux multiples atouts santé.

Intéressons-nous ici aux bienfaits de la vitamine K.

Rôle et bienfaits de la vitamine K

Synthétisée par l'organisme, la vitamine K doit tout de même être apportée par notre alimentation sous forme d'apports journaliers recommandés (AJR).

Il existe deux formes de vitamine K :

  • la vitamine K1 d’origine végétale  : qu'on trouve principalement dans les légumes verts ;
  • la vitamine K2 d'origine bactérienne: qu'on trouve dans les pâtes de haricots fermentés par exemple.

Ses bienfaits sont multiples, car elle joue un rôle majeur dans :

  • la coagulation du sang : pour lutter contre le risque hémorragique (nourrissons, hémophiles, etc.) ;
  • la lutte contre l'ostéoporose : elle permet aux os d’être plus résistants ;
  • la lutte contre le cancer ;
  • la régulation de la pression artérielle ;
  • l'amélioration de l'équilibre gastrique.

Vitamine K : apports journaliers recommandés

Les carences en vitamine K sont rares. Elles sont le plus souvent liées à une malabsorption ou un défaut de synthèse.

Les groupes à risque de carences sont :

  • les nouveaux-nés ;
  • les prématurés (en l'absence de flore intestinale, la synthèse de la vitamine K est plus difficile) ;
  • les personnes âgées (les os sont plus fragiles).

Chez une personne normale avec des habitudes alimentaires équilibrées, les besoins en vitamine K sont couverts normalement. Chez les personnes à risque, les apports journaliers recommandés sont de 45 microgrammes pour un adulte et entre 5 et 10 pour un nourrisson.

Où trouver la vitamine K ?

On trouvera la vitamine K1 principalement dans les produits suivants :

  • les légumes verts à feuilles (brocolis, blettes, etc.) ;
  • la choucroute ;
  • les crucifères ;
  • le cresson, le persil, les épinards, la laitue.

On trouvera la vitamine K2 principalement dans les produits suivants :

  • les abats, les viandes ;
  • les produits fermentés : fromage, miso, natto ;
  • les yaourts.

Un complément en vitamine K : pour qui ?

La vitamine K étant liposoluble, on la trouve dans différents compléments alimentaires sous forme d'huile (de colza souvent) ou de comprimés.

Il conviendra de supplémenter les groupes à risque comme :

  • les femmes enceintes et celles qui allaitent ;
  • les nourrissons nourris exclusivement au sein ;
  • les prématurés ;
  • les femmes ménopausées ;
  • toute personne devant subir une intervention chirurgicale avec risque d’hémorragie.

Vitamine K : précautions à prendre

De nombreux médicaments anticoagulants agissent en bloquant l’activité de la vitamine K (anti-vitamine K).

Si vous bénéficiez de ce traitement, vous devrez réduire votre consommation d’aliments riches en vitamine K et éviter la prise de compléments alimentaires en contenant.

En cas de doute, consultez votre médecin traitant.

Pour en savoir plus sur différentes vitamines :