Sommaire

Conservateur, exhausteur de goût, agent de texture... le sucre est ajouté dans de nombreux produits alimentaires grâce à ses multiples propriétés.

Mais ces sucres ajoutés, consommés en de trop grande quantité, sont une réelle menace pour notre santé. Décryptage.

Zoom sur la grande famille des glucides

Ce que l'on appelle « sucres » dans le langage courant correspond aux produits appartenant à la famille des glucides. Ces molécules contenues dans les aliments fournissent l'énergie nécessaire au fonctionnement de notre organisme.

On peut distinguer :

  • Les sucres simples, au goût sucré, comme :
    • le glucose et le fructose, présents dans les fruits, les légumes ou le miel,
    • le lactose, le sucre du lait, composé d'une molécule de glucose associée à une molécule de galactose,
    • le saccharose, le sucre de table classique, issu de la betterave ou de la canne à sucre et composé de glucose et de fructose.
  • Les sucres complexes, au goût non sucré, comme l'amidon, le glycogène, les fibres. Ils sont contenus dans les aliments comme les fruits et légumes, les céréales (donc le pain, les pâtes...).

La plupart des sucres simples ont un index glycémique élevé, c'est-à-dire qu'ils font monter rapidement le taux de sucre dans le sang. Leur consommation est donc à limiter, alors qu'il est indispensable d'incorporer une bonne ration de sucres complexes à nos repas.

Sucres naturels ou ajoutés ?

De nombreux produits végétaux contiennent naturellement des sucres, il est donc normal de les retrouver dans les produits qui en dérivent.

Mais de nombreux fabricants ajoutent des sucres à leur préparation, pour en améliorer la saveur, la texture ou prolonger sa durée de vie. Ce sont des sucres simples, dont la consommation excessive est nocive pour la santé. Elle contribue en effet :

  • à accroître la masse corporelle, favorisant l'obésité ;
  • au développement des caries dentaires ;
  • au développement du diabète de types 2 et des maladies cardiovasculaires.

L'OMS indique que la consommation de sucre ne devrait pas dépasser 25 g par jour.

En effet, la consommation d'aliments sucrés se substitue à celle d'aliments plus intéressants d'un point de vue nutritionnel, ce qui peut conduire à l'apparition de carences en vitamines ou minéraux.

Sucres ajoutés : sous quelle forme ?

Dans les produits industriels, on retrouve des sucres ajoutés sous forme de saccharose, de sirop (de glucose, de fructose, de fructose-glucose), de dextrose, de maltose, de sucre inverti, de dextrine et maltodextrine.

Aliments contenant des sucres ajoutés

Les sucres ajoutés sont présents dans de nombreux produits du commerce :

  • les biscuits, céréales du petit déjeuner, les friandises ;
  • les boissons sucrées : sodas, jus de fruits... ;
  • les desserts lactés (glaces, crème dessert...) ;
  • plus surprenant, dans les plats salés : charcuteries, potages, pizzas, plats préparés, biscuits pour l'apéritif, etc.

Les sucres cachés sont ainsi nombreux, et les quantités ingérées s'accumulent, souvent à l’insu des consommateurs. Pour savoir si un produit du commerce en contient, il est indispensable de lire la liste d'ingrédients qui le compose.

Mentions sur les emballages

Plusieurs mentions font référence au sucre sur les emballages des produits. Il est nécessaire de savoir les déchiffrer lorsqu'on souhaite contrôler la quantité de sucre consommée :

  • La mention « sans sucre » (sucre au singulier) signifie que le produit ne contient pas de saccharose. Il peut en revanche contenir d'autres types de sucres (du fructose par exemple).
  • La mention « sans sucres » (sucres au pluriel) signifie que le produit ne contient pas de sucres simples, il existe cependant une tolérance de 0,5 g pour 100 g.
  • La mention « sans sucres ajoutés » signifie qu'aucun sucre simple n'a été apporté à la recette, mais le produit de base peut en contenir naturellement.
  • La mention « allégé en sucres » indique que le produit contient 30 % de sucres en moins que le produit de référence.

Pour en savoir plus sur le sucre :