Sommaire

La réglisse est utilisée comme aliment et comme médicament. C’est un ingrédient prisé de la médecine chinoise mais aussi de la médecine occidentale.

Quelles sont ses qualités ? Comment et pour quels maux l’utilise-t-on ? Faisons le point ensemble.

Qu'est-ce que la réglisse ?

La réglisse (Glycyrrhiza glabra) est une plante de la famille des fabacées :

  • Elle peut atteindre un mètre de haut et ses racines s’étendent aussi sur un mètre de long.
  • Elle est originaire d’Europe méridionale et d’Orient.
  • Elle pousse naturellement en Asie du Sud-Est, dans le sud des États-Unis, ainsi qu’autour du bassin méditerranéen.
  • Pour sa croissance, elle nécessite un sol humide et riche, ainsi qu’un climat chaud.
  • On utilise surtout les racines, qui contiennent des flavanoïdes, des saponines et des tanins, mais aussi les rhizomes et les stolons (tiges souterraines).

 

Réglisse : comment l’utilise-t-on ?

La réglisse est recommandée pour ses vertus anti-inflammatoires, expectorantes, adoucissantes ainsi que laxatives. Pour ces raisons, sa consommation est indiquée pour les utilisations suivantes :

  • Les troubles de la digestion : les brûlures d’estomac, les ballonnements, la digestion lente, les dyspepsies (troubles fonctionnels de la partie haute du tube digestif), les flatulences, l’ulcère de l’estomac, l’ulcère du duodénum.
  • Les inflammations du système respiratoire, comme la laryngite, la trachéite, la bronchite.
  • La toux.
  • L’arthrite et les douleurs rhumatismales.
  • Les maux de gorge.
  • Les réactions allergiques.
  • Les aphtes.
  • Pour traiter l’eczéma ou le psoriasis.
  • Ou encore pour soulager le syndrome prémenstruel.

Effets indésirables de la réglisse

La réglisse contient de l’acide glycyrrhizique, à l’origine de plusieurs effets indésirables :

  • une augmentation de la tension artérielle ;
  • une baisse du taux de potassium ;
  • une rétention d’eau ;
  • des maux de tête ;
  • un état de somnolence ;
  • une insuffisance cardiaque ;
  • ou encore une réduction des taux de testostérone, associée à une aggravation de l’infertilité et de l’impuissance.

Afin d’empêcher la survenue d’effets indésirables, il existe des extraits dits « déglycyrrhiziné », destinés à l’usage médicinal.

Pour aller plus loin :