Sommaire

Une des principales raisons pour lesquelles le soleil est aussi bon pour la santé, c’est qu’il permet la synthèse de vitamine D, dite « vitamine du soleil ». On la connaît surtout pour son action sur les os : en effet, elle participe à la fixation du calcium et permet la croissance du squelette.

Mais comment est-elle synthétisée ? d’où vient-elle ? On vous en dit plus.

Vitamine D : comment est-elle fabriquée ?

La vitamine D est liposoluble, c’est-à-dire qu’elle n’est capable de se dissoudre que dans les graisses. Dans le sang, elle circule donc grâce à une protéine de transport (la Vitamin D Binding Protein, DBP).

La vitamine D a deux origines : endogène et exogène.

Soleil et vitamine D

La vitamine D d'origine endogène est synthétisée par la peau, grâce à l’action des rayons ultraviolets (les UV-B).

  • Il y a alors production de cholécalciférol (ou vitamine D3), qui s’active en calciférol (vitamine D) après un passage dans le foie puis dans les reins.
  • Le soleil pourrait fournir entre 80 et 90 % de la vitamine D requise.

Alimentation et vitamine D

Une partie de la vitamine D, d'origine exogène cette fois-ci, provient de l’alimentation.

  • On en trouve dans les poissons gras comme le saumon, le hareng, le maquereau, la sardine ou la truite, ainsi que dans l’huile de foie de morue, les huîtres, le jaune d’œuf, le beurre, le fromage de type emmental, le lait, ou encore dans certains végétaux.
  • 20 % environ de la vitamine D provient de l’alimentation.
  • Il est aussi possible de recevoir de la vitamine D par des compléments alimentaires spécifiques.

Nombreuses qualités de la vitamine D

La vitamine D est vantée pour ses nombreuses qualités, pour les os, les muscles, les dents ou encore le cœur. Son rôle dans le métabolisme du calcium est essentiel pour l’organisme :

  • Elle gère le taux de calcium sanguin en permettant d’améliorer son absorption au niveau des intestins et de limiter son élimination par les urines.
  • Elle joue un rôle dans le dépôt et le retrait du calcium sur les os.

Elle est utilisée pour traiter :

  • l’hypo-parathyroïdisme (une baisse anormale du taux de calcium dans l’organisme à cause d’un mauvais fonctionnement des glandes parathyroïdes) ;
  • le psoriasis ;
  • le rachitisme (un trouble de la croissance causé par un déficit en vitamine D).
Lire l'article Ooreka

Elle est aussi recommandée :

  • en prévention des caries dentaires, ou même de la chute des dents chez les personnes à risque ;
  • en prévention de l’ostéoporose ou en aide au ralentissement de la maladie chez les personnes atteintes ;
  • pour se protéger contre certains cancers (les hommes dont le taux de vitamine D est élevé auraient deux fois moins de risques de développer une forme agressive du cancer de la prostate que ceux qui en ont un taux plus faible)* ;
  • pour ralentir la fréquence des poussées de sclérose en plaques chez les personnes qui présentent cette pathologie ;
  • chez les patients présentant un asthme léger ou modéré.

Inversement, un déficit en vitamine D favoriserait l’apparition de maladies inflammatoires et auto-immunes ainsi que des pathologies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson.

Pour approfondir le sujet :