Dangers des PCB dans l'alimentation

Sommaire

Les PCB sont des substances chimiques malheureusement fortement présentes dans notre alimentation. Qui dit chimique ne dit pas forcément néfaste mais, dans le cas présent, on peut dire qu'il vaut mieux les éviter.

Alors quels sont les produits infectés ? Explications dans notre astuce.

Qu'est-ce-que les PCB ?

Des produits hautement toxiques

Les polychlorobiphényles ou PCB, sont également appelés biphényles polychlorés (BPC) ou encore pyralènes.

Ils comprennent plusieurs composés aromatiques organochlorés, c'est-à-dire qu'il s'agit de produits organiques synthétisés comprenant au moins un atome de chlore.

Ils se présentent sous forme de liquides visqueux ou résineux incolores ou tendant vers le jaune.

Ce sont des produits toxiques pour la santé (perturbateurs endocriniens) et pour l'environnement.

Les PCB, très prisés de l'industrie

Les PCB sont apparus en chimie au début du XXème siècle. On a très vite mis en évidence leurs propriétés ininflammables et d'isolants thermiques.

Ils ont été largement utilisés dans l'industrie en tant que lubrifiants de turbines, adhésif, peinture, etc... et dans la fabrication
de transformateurs électriques et de condensateurs.

Contamination des éco-systèmes

400 millions de tonnes de PCB ont déjà été déversés dans la nature, notamment dans les sols et l'air. Ils sont ensuite véhiculés par l'eau puis stockés dans les sédiments. Leur structure les rend extrêmement persistants dans l'environnement.

Ainsi, de nombreux animaux (poissons, mammifères marins, oiseaux pécheurs, cétacés) se sont trouvés infectés.

Les PCB se fixent dans les zones graisseuses et ne s'éliminent que très lentement. Depuis 20 ans, ces substances ne sont plus utilisées suite à des mesures d'interdiction des pouvoirs publics.

PCB : sources de contamination pour les humains

La première source de PCB pour l'humain se situe dans l'alimentation via le poisson, la viande, les œufs et les produits laitiers.

Ainsi, ces aliments représentent 90 % des expositions aux PCB. On les trouve donc également dans notre organisme, dans les graisses et dans les membranes des cellules.

Poissons : une contamination garantie ?

La plupart des rivières françaises sont infectées par les PCB et les poissons qui y vivent également. Des taux de contaminations 15 fois supérieurs à la moyenne nationale du Littorale ont été trouvées dans des huîtres de l'estuaire de la Seine en 2002. Idem pour les moules.

Les recommandations de l'Agence française de sécurité sanitaire concernant la consommation de poisson sont les suivantes :

  • les enfants ainsi que les femmes souhaitant avoir des enfants devraient limiter leur consommation de poisson à deux fois par semaine maximum ;
  • consommer des poissons provenant de différentes zones de pêche ;
  • varier les espèces de poissons ;
  • éviter la consommation de poissons pêchés dans les zones les plus contaminées par les PCB ;
  • limiter sa consommation d’anguille, barbeau, brème, carpe et silure.

PCB dans les viandes et laitages

La contamination par les PCB passe par l'alimentation des animaux. Dans toute l'Europe, de la viande de porc, de la volaille, des vaches et leurs veaux sont contaminés.

Par extension, il existe des doses significatives de PCB dans de nombreux fromages et laits, y compris étiquetés bio.

Pour aller plus loin :