Antioxydant : définition et utilité pour l'organisme

Sommaire

Les antioxydants sont des molécules qui empêchent l'oxydation de certaines substances chimiques. Ils jouent un rôle de rempart protecteur contre les radicaux libres qui peuvent être source de nombreux problèmes de santé s'ils prolifèrent dans l'organisme.

Comment agissent les antioxydants ? Où les trouve-t-on ? Sont-ils réellement bénéfiques pour notre santé ? Le point dans notre astuce.

Qu'est-ce que les antioxydants ?

Pour comprendre ce qu'est un antioxydant, expliquons tout d'abord rapidement ce que sont les radicaux libres.

Les radicaux libres sont des molécules formées par l'organisme de manière totalement normale. Leur production peut être augmentée par un certain nombre de facteurs tels que la pollution, le soleil ou la cigarette.

Ils ont pour rôle d’abîmer les autres atomes de l'organisme et plus ils sont nombreux, plus ils sont nocifs. C'est là que les antioxydants entrent en jeu. Ils servent de bouclier naturel face aux radicaux libres. Il existe de nombreuses sortes d'antioxydants issus de différentes sources.

Il existe plusieurs sources d'antioxydants dont :

  • l'acide aminé cystéine fabriqué par notre organisme produit un puissant antioxydant l'acide alpha-lipoïque ou lipoate ;
  • les bioflavonoïdes ;
  • les caroténoïdes ;
  • la vitamine C ;
  • la vitamine E ;
  • le sélénium ;
  • le zinc.

Rôle des antioxydants naturels

Les fruits et légumes sont réputés pour être bien pourvus en antioxydants. Ainsi, une étude menée dans les années 1980 tenta de mettre en évidence le rapport entre une forte consommation de fruits et légumes et une moindre propension à être touché par différents cancers.

Cette étude française entamée en 1994 s'est donné pour objectif de suivre pendant 8 ans 13 000 adultes âgés de 35 à 60 ans afin de déterminer les effets bénéfiques d'un apport riche en antioxydants dans la réduction sur les cancers et les maladies cardiovasculaires.

Ces apports ont fait baisser de 30 % les risques de cancer ainsi que la mortalité générale des hommes. Cependant, les résultats chez les femmes n'ont pas montré de différences significatives. Cela a été expliqué par le fait que les femmes consommaient alors plus de fruits et légumes que les hommes et fumaient moins, tendance qui s'inverse actuellement.

Antioxydants : des résultats scientifiques contradictoires

Attention à la surconsommation ?

Puisque les bénéfices des antioxydants sont établis par plusieurs études, de nombreux compléments alimentaires qui en sont richement pourvus ont fleuri sur le marché.

Pourtant les études sont contradictoires sur le sujet :

  • Certaines, menées dans les années 1990, vantent leurs bienfaits pour réduire notamment les risques de cancers ou de maladies cardio-vasculaires.
  • D'autres plus récentes ne leurs trouvent pas de bienfaits spécifiques, voire leur attribueraient des effets néfastes s'ils sont consommés en trop grandes quantités.

Explication des résultats contradictoires

Les résultats contradictoires des études sur les antioxydants trouvent une explication dans l'origine des antioxydants utilisés au cours des études.

En effet, seules les formes chimiques présentes à l'état naturel (dans les fruits, légumes et oligo-éléments) seraient réellement efficaces sur l'organisme.

En revanche, un excès d'antioxydants d'origine synthétique serait néfaste pour l'organisme. Les vitamines et minéraux prenant des formes différentes qu'ils soient présents sous forme chimique ou synthétique.

Quels sont les aliments riches en antioxydants ?

Fruits les plus riches en antioxydants

Voici les fruits les mieux pourvus en antioxydants :

Légumes les plus riches en antioxydants

Voici les légumes les mieux pourvus en antioxydants :

Privilégiez les produits bio. En effet, de nombreuses études ont montré que ces fruits et légumes sont bien mieux pourvus en substances nutritives que les produits classiques. De plus, selon une étude publiée dans Jama Internal Medicine, le fait de manger régulièrement des aliments bio réduirait le risque de cancer de 25 %. L'étude montre même une diminution de 34 % des risques de cancer du sein chez les femmes ménopausées et de 76 % des risques de lymphome.

Pour aller plus loin :