Entomophagie : pourquoi manger des insectes ?

Sommaire

Manger des insectes ? L'idée est de prime abord peu plaisante. Et pourtant, une part très importante de la population mondiale en consomme de manière régulière. Et même en France, l'entomophage fait des adeptes !

Ce type d'alimentation permet de faire le plein de protéines animales, tout en privilégiant un mode d'élevage plus respectueux de l'environnement. Petit tour d'horizon.

Des insectes au menu !

Les insectes sont couramment consommés dans de nombreuses régions du globe :

  • dans près de 90 pays, notamment en Asie, en Afrique, en Amérique du Sud, les insectes font partie intégrante des pratiques culinaires ;
  • l'entomophagie concerne près de deux milliards d'êtres humains.

En Europe, des cas de consommation d'insectes, historiques ou contemporains, ont été rapportés :

  • les aristocrates de la Rome antique étaient très friands de ces mets ;
  • en France, certains insectes (sauterelles, cigales, hannetons, vers du chêne...) étaient consommés de manière occasionnelle : en Ardèche, une spécialité locale consistait à accommoder le ver à soie en omelette ;
  • le Casu marzu, un fromage italien de Sardaigne, se déguste alors qu'il est infesté par des larves vivantes, qui lui confèrent son goût et sa texture.

Quels sont les insectes comestibles ?

Sur le million d'espèces d'insectes présent sur notre planète, environ 1 900 espèces font l'objet d'une consommation par l'Homme.

Ce sont principalement les scolythes, de petits coléoptères qui se nourrissent de bois, les chenilles, les hyménoptères : abeilles, guêpes et fourmis, les orthoptères : grillons, criquets et sauterelles.

Insectes : un aliment de qualité

Des insectes...qui ne manquent pas de croquant

Les populations qui consomment des insectes apprécient leur goût, très variable en fonction des espèces.

Ainsi, les larves d'abeilles ou certaines fourmis sont sucrées, les vers de farine ont une saveur de crevette et de noix... D'autres sont plus neutres, et prendront le goût des épices qui les parfument.

La texture est bien sûr un peu particulière: les formes consommées adultes, dotées d'une « carapace », sont très croustillantes.

À accommoder de diverses manières

Les insectes peuvent être dégustés entiers, cuisinés de différentes manières, mais également sous forme de farine, qui entre dans la composition de certains aliments comme :

  • des pâtes, dont la couleur brune évoque les pâtes complètes ;
  • des biscuits enrichis à la poudre d'insectes ;
  • des barres de céréales énergétiques, réalisées avec de la farine de grillons associée à des fruits sec et du chocolat.

Un profil nutritionnel intéressant

Les insectes sont principalement composés de protéines ; ils peuvent ainsi rivaliser avec la viande pour couvrir nos besoins quotidiens :

  • Pour 100 g de produit, la consommation de sauterelles ou criquets apporte de 61 à 77 g de protéines, une quantité supérieure à celle apportée par le bœuf.
  • Les protéines des insectes sont de bonne qualité et bien digestes.

L'apport en micronutriments est également intéressant :

  • ils sont riches en minéraux : calcium, fer (alors que le bœuf contient environ 6 mg de fer pour 100 g de poids sec, la sauterelle en présente de 8 à 20 mg !), zinc, etc. ;
  • ils contiennent des vitamines : du groupe B (B1, B2, B3), mais aussi de la vitamine A et de la vitamine D ;
  • ils apportent des acides gras essentiels, sous forme d'acide linoléique, qui appartient au groupe des oméga-6.Production écologique des insectes comestiblesL'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture, la FAO, encourage l'élevage d'insectes pour disposer d'une source alternative de protéines dans l'alimentation humaine.

Par rapport à la production de bétail classique, il apporte effectivement de nombreux avantages :

  • les surfaces nécessaires sont réduites ;
  • leur indice de conversion alimentaire est élevé : alors qu'il faut par exemple une dizaine de kg de nourriture pour produire un kg de viande de bœuf, on produit 9 kg d'insectes avec cette même quantité ;
  • les insectes se reproduisent très rapidement ;
  • les élevages d'insectes produisent beaucoup moins de gaz à effet de serre et d'ammoniac que les élevages classiques.

En savoir plus sur les protéines dans l'alimentation !