Toutes les qualités nutritionnelles du riz

Sommaire

Sévissant dans les assiettes depuis plus de 10 000 ans, le riz n’est pas l’aliment de base pour plus de la moitié de l’humanité pour rien. La faute à un nombre considérable de vertus pour la santé, énergétiques et nutritionnelles.

Celles-ci peuvent légèrement varier en fonction de la variété de riz que vous choisissez, mais pas de panique, notre astuce va vous aider à y voir plus clair.

Le riz, fournisseur d’énergie

Comme toutes les céréales, le riz contient de l’amidon en abondance.

  • Cette substance est un glucide complexe qui fournit au corps l’énergie dont il a besoin.
  • Les nutritionnistes préconisent d’ailleurs qu’un régime alimentaire équilibré doive comporter 50 % de glucides.

Il apporte également des oligo-éléments et des minéraux tels que :

  • du manganèse,
  • du sélénium,
  • du phosphore,
  • du zinc et du cuivre.

Facilement assimilable par l’organisme, il a aussi l’avantage de ne pas contenir de gluten, contrairement au blé.

Tous les types de riz sont recommandés pour la digestion. Alors que le riz brun favorise le transit de par la présence de fibres, le riz blanc chargé en amidon permet de raffermir les selles.

 

Quel riz choisir ?

Le riz brun, le meilleur des riz

Le riz brun dont on a conservé l’enveloppe (appelé le son) et le germe est celui qui possède le plus de vertus nutritives.

  • Son apport en sucres lents permet une assimilation progressive de l’énergie, au fur et à mesure des besoins du corps, ce qui en fait un allié pour la ligne.
  • Il abonde également en vitamines du groupe B, qui jouent un rôle important dans le métabolisme.
  • Il contient des fibres et des antioxydants.
  • Il contient également du magnésium et du fer. Ces derniers jouent aussi un rôle important dans la prévention des maladies cardio-vasculaires.

S’il est plus long à cuire, le riz complet est sans conteste celui qui convient le mieux à l’alimentation.

Le riz blanc

C’est le plus commun. Le riz blanc a été débarrassé de son enveloppe et a subi un polissage. Ce procédé lui a fait perdre la majeure partie de ses nutriments.

Il contient beaucoup moins de vitamines B et de fibres, le magnésium et le fer disparaissent.

Ces grains « usinés » sont plus riches en sucres rapides. Contrairement aux sucres lents, ils favorisent les pics de glycémie et ont davantage tendance à se transformer en graisse. Selon une étude américaine de 2010, consommé en grande quantité, le riz blanc favoriserait même le diabète de type 2 (alors que le riz brun diminue ce risque) lorsque l’on en mange souvent

 

Le riz étuvé : bon compromis

Pour les inconditionnels du riz blanc mieux vaut se tourner vers le riz étuvé :

  • Précuite avec le son et le germe, la graine a rapatrié une partie des vitamines en son sein pendant la cuisson.
  • En revanche, les fibres sont absentes, puisque la graine est débarrassée de son enveloppe après cuisson.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider