Principe et limites du crudivorisme

Sommaire

Le crudivorisme est un mode d'alimentation basé sur la consommation exclusive d'aliments crus ou fermentés. Toute cuisson au dessus de 40°C est interdite. Les crudivores parlent d'alimentation vivante, en opposition aux aliments morts, tués par la cuisson.

Origines du crudivorisme

Certains adeptes prétendent qu'un régime crudivore était la règle, il y a plus de 2 000 ans, chez les Esséniens, la communauté qui aurait accueilli Jésus au bord de la Mer Morte.

Réapparu au début du 20ème siècle, le crudivorisme a été renforcé dans sa logique par les travaux de différents chercheurs suisses et allemands dans les années 1930 à 1950 :

  • Les uns ont montré que la cuisson détruirait les enzymes naturellement présents dans les aliments et utiles à leur propre digestion.
  • D'autres ont insisté sur la possibilité d'épargner l'afflux intestinal de leucocytes lors de l'absorption d'aliments cuits, ce qui affaiblirait l'organisme.

Les travaux scientifiques plus récents tendent surtout à démontrer l'innocuité ou la dangerosité du crudivorisme et continuent à donner des résultats contradictoires, conformes à l'objectif de chaque auteur.

Formes de crudivorisme

Il existe plusieurs variantes du crudivorisme. Les principales sont les suivantes :

  • le crudivorisme omnivore, qui autorise les produits animaux comme la viande ou le poisson ;
  • le crudivorisme végétarien qui autorise les produits laitiers frais ou fermentés en plus des végétaux ;
  • le crudivorisme végétalien qui n'autorise que les végétaux, avec des sous-groupes favorisant les fruits, les graines ou les végétaux fermentés selon les cas ;
  • l'instinctothérapie est une forme de crudivorisme omnivore n'excluant que les produits laitiers et qui impose de choisir chaque aliment par l'odorat et le goût pour le corréler à un besoin ou une envie de l'organisme.

Motivations du crudivorisme

Comme tous les adeptes de pratiques strictes, les crudivores affirment les bienfaits de leur choix pour la santé et le bien-être, à court et à long terme, par exemple en évitant l'accumulation dans le corps de toxines cancérigènes.

Les reproches faits à la cuisson sont la destruction des enzymes, la dénaturation des protéines et de nombreuses vitamines (A, C, E et F surtout), la fuite des minéraux dans l'eau de cuisson.Il ne faut cependant pas nier l'aspect philosophique, comme le respect de la vie animale pour les végétariens/végétaliens, ou la liaison faite avec le bouddhisme et le souvenir de Gandhi.

Inconvénients du crudivorisme 

Les principaux inconvénients du crudivorisme sont les suivants :

  • La perte de poids, inévitable même quand elle n'est pas recherchée, dépasse en moyenne 9 kg chez les hommes et 12 kg chez les femmes. Elle porte sur les graisses, les muscles et les os. Elle peut déclencher une disparition des règles et une stérilité.
  • Des carences en fer, calcium, zinc, vitamines B12 et D, peuvent imposer la prise de compléments alimentaires. Ce risque de carences contre-indique la pratique du crudivorisme intégral chez l'enfant, l'adolescent et la femme enceinte.
  • Il existe un débat sur le risque de déminéralisation osseuse que contestent les adeptes mais qui semble bien prouvé par les études scientifiques.
  • Le risque de contamination par des bactéries, champignons ou des parasites normalement tués par la cuisson est loin d'être négligeable, même avec toutes les précautions d'hygiène ou de lavage des aliments.
  • Enfin l'abondance de la cellulose non fragmentée par la cuisson est responsable d'une irritation intestinale, systématique chez les adeptes débutants et qui reste fréquente chez les plus expérimentés.

Qu'en pensent les opposants ?

Le crudivorisme est un choix philosophique que chaque adulte peut assumer, mais qu'il est abusif d'imposer à des enfants. L'affirmation d'un homme naturellement végétarien et victime des dangers de la cuisson vont à l'encontre de toutes les données scientifiques.

Faire du crudivorisme une alimentation naturelle est abusif. Quand nos lointains ancêtres ont maîtrisé le feu il y a 500 000 ans, ils l'ont immédiatement utilisé pour chauffer la grotte, éloigner les prédateurs et cuire les produits de la chasse ou de la cueillette : c'est ainsi que l'humanité puis les civilisations sont nées. 

Le point sur d'autres pratiques alimentaires :