Cabillaud : quels bienfaits et comment le choisir ?

Sommaire

Le cabillaud et la morue, c'est la même chose. Voici un poisson star de nos assiettes depuis de très nombreuses années. Et il y a de bonnes raisons à cela : le cabillaud a plus d'un atout !

Mais attention, il s'agit d'un animal menacé. Si rien ne change, le cabillaud aura disparu dans 20 ans.

Quels sont les bienfaits du cabillaud ? Que faire pour en consommer tout en préservant cette espèce ? Le point dans cette astuce.

Bienfaits du cabillaud

Atouts santé du cabillaud

Comme tous les poissons, le cabillaud est riche en acides gras poly-insaturés, et en particulier en oméga 3, qui agit comme protecteur de la santé sur différents plans :

  • Le cabillaud (ou la morue, qui est en fait du cabillaud séché) contient de l’acide eicosapentaénoïque (AEP) et de l’acide docosahexaénoïque (ADH), deux acides gras de la famille des oméga-3.
  • Ces acides gras agissent comme précurseurs de messagers chimiques favorisant un bon fonctionnement des systèmes :
    • immunitaire,
    • circulatoire,
    • hormonal.

Le cabillaud est également un poisson plein de protéines, de vitamines et de minéraux :

  • Sa chair contient des protéines complètes (23 g au 100 g.), qui fournissent les 9 acides aminés essentiels au bon fonctionnement du corps humain.
  • De surcroît, il est très riche en vitamines et minéraux (sélénium, iode, vitamines B12, A et D).

Cabillaud : atout minceur

Le cabillaud est l'un des poissons dont la chair est la moins riche en matières grasses :

  • En effet, il contient moins d'1 % de matières grasses.
  • De plus, il n'apporte que 90 Kcalories au 100 g.

Un poisson pollué ?

Le cabillaud est un poisson prédateur :

  • De ce fait, il absorbe la pollution issue de ses proies.
  • On peut y trouver des traces de mercure, par exemple.
  • Cela dit, le cabillaud n’est pas considéré comme un poisson pollué. D'autres le sont bien plus que lui.

Comment consommer le cabillaud ?

Dans le passé, le cabillaud était surtout consommé séché et salé, sous forme de morue :

  • Cela est dû au fait que le cabillaud est un poisson qui « tourne » rapidement sous l’effet de la température, même très douce (plus de 10°C) et de la lumière.
  • Il est donc impératif de maintenir le cabillaud fraîchement pêché à moins de 4 degrés.
  • Aujourd'hui, le cabillaud peut se consommer de différentes manières :
    • à la vapeur ;
    • au four ;
    • en papillotes ;
    • en poêlée, etc.

Cabillaud, en voie d'extinction

Une espèce menacée

Le cabillaud est l’une des espèces de poisson la plus consommée au monde. Les eaux de Terre-Neuve ont longtemps été foisonnantes, le cabillaud canadien y abondait :

  • Aujourd’hui, il a disparu à cause d’une pêche excessive.
  • 20 ans plus tard, il n'est toujours pas revenu. Il n'y a plus de cabillaud à Terre-Neuve.

Ce risque de disparition s'étend à toutes les zones de pêche :

  • Le « stock » de cabillaud a été divisé par 5 en 20 ans.
  • En Europe, il est en voie de disparition.
  • Un cabillaud peut vivre jusqu’à 40 ans en temps normal. Du fait de la surpêche, 90 % des cabillauds pêchés en mer du Nord depuis 2 000 ont moins de 2 ans.
  • Si rien ne change, le cabillaud aura disparu d'ici 2020.

Cabillaud : en manger sans le mener à sa perte

Pour respecter cette espèce menacée tout en continuant à vous faire plaisir :

  • Évitez le cabillaud de l’Atlantique, sauf si vous êtes certain qu’il provient des mers arctiques du Nord-est, de la pêche à la ligne d’Islande.
  • Contentez-vous d’acheter du cabillaud pêché au large de la Norvège ou du Groenland.
  • Évitez aussi le cabillaud des mers du sud, qui est également menacé.
  • Choisissez du dos de cabillaud, car il ne peut être coupé que dans des cabillauds de plus de 2 kilos, donc adultes et ayant potentiellement eu le temps de se reproduire.
  • Fuyez les filets de cabillaud de 100 ou 200 grammes, qui sont taillés dans des cabillauds parfois appelés « moruette ». Il s'agit de touts petits cabillauds, qui n'ont même pas eu le temps de se reproduire une fois.

Que penser du cabillaud d'élevage ?

L’engraissement des cabillauds d'élevage se fait dans des cages flottantes ou dans des bassins :

  • Les cabillauds sont nourris avec des granulés composés de farine, d’huile de poisson et d’extraits végétaux.
  • Ils sont consommés lorsqu’ils atteignent 3 à 4 kg, après deux années d’engraissement.
  • Le procédé est à peu près le même que celui qui concerne l'élevage des saumons, avec ses qualités et ses défauts :
    • Les cabillauds d'élevage limitent le risque de surpêche des cabillauds sauvages.
    • Toutefois, la proximité entre les poissons peut faciliter le transfert des maladies.

Pour approfondir la question :

  • C'est bien connu, le poisson est excellent pour la santé. Si vous n'en êtes toujours pas convaincu, lisez notre astuce : 7 bonnes raisons de manger du poisson.
  • Manger sainement est bon pour la ligne, mais aussi pour la santé et pour le moral.
  • Pour variez les plaisirs, pensez aussi au saumon, délicieux et très riche en nutriments.

Ces pros peuvent vous aider