Blé dur et blé tendre : quelles différences ?

Sommaire

Blé dur et blé tendre sont deux grandes espèces de blé, une céréale dont il existe un nombre important de variétés. De composition différente, ces blés ne sont pas utilisés aux mêmes fins.

Le point dans notre astuce !

Blé dur : fiche d'identité

Le terme blé désigne certaines céréales appartenant au genre Triticum, dont le blé dur et le blé tendre. Le blé dur est principalement cultivé sous les climats secs, à savoir :

  • dans le sud de la France ;
  • en Italie.

Les qualités nutritives de cette variété de blé (Triticum durum) sont particulièrement intéressantes. On peut donc retenir que le blé dur :

  • affiche un taux élevé en matières protéiques (les protéides) qui aident à la construction des tissus ;
  • contient des acides aminés indispensables à l'organisme.

La semoule de blé, particulièrement conseillé aux enfants, femmes enceintes ou encore aux sportifs, est extrait du blé dur. Cette semoule contient :

  • des vitamines ;
  • des sels minéraux ;
  • des enzymes ;
  • très peu de matières grasses (de l'ordre de 1,5 % environ). Elle est de ce fait très utile aux personnes souffrant d'obésité.

Blé tendre : fiche d'identité

Le blé tendre (Triticum aestivum), communément appelé froment, est cultivé dans bien des pays du monde comme :

  • la France ;
  • les grandes plaines d'Ukraine ;
  • le Canada.

C'est l'espèce de blé la plus cultivée car le blé tendre présente les caractéristiques suivantes :

  • Très résistant aux variations climatiques.
  • Très résistant aux maladies.
  • Offre un rendement intéressant.
  • Contient de l'amidon, qui est un glucide.
  • Est riche en protéines et particulièrement en gluten. Celui-ci donne une certaine élasticité aux pâtes à base de blé tendre comme la pâte à pain, par exemple, ou encore les pâtes à gâteaux.

Pour approfondir le sujet :

Ces pros peuvent vous aider