Végétalisme : un danger pour la santé ?

Sommaire

Le végétalien refuse de manger tous les produits issus des animaux. Souvent il s'agit pour lui de s'opposer à leur exploitation par l'industrie agro-alimentaire.

Mais est-il possible de concilier végétalisme et bonne santé ? Faisons le point.

Végétalisme : aliments interdits

Le végétalien ne peut manger aucun produit d'origine animale. Cela exclut :

  • la viande rouge ;
  • la volaille ;
  • le poisson ;
  • les fruits de mer ;
  • les œufs ;
  • le lait.

Ainsi, les produits industriels sont difficilement compatibles avec le régime végétalien :

  • fromages ;
  • yaourts ;
  • gâteaux ;
  • pâtisseries ;
  • pâtes aux œufs ;
  • miel, etc.

Contrairement au végétarisme, le végétalisme est donc difficilement compatible avec l'équilibre alimentaire tel qu'il est défini par les autorités de santé. Toutefois, des solutions existent pour éviter les carences.

Végétalisme : risque de carences

Le végétalisme n'est pas sans risque. S'ils ne sont pas vigilants, les végétaliens risquent de développer des carences :

  • En vitamine B12 :
    • C'est le principal risque rencontré par les végétaliens. En effet, c'est la seule qu'on trouve exclusivement dans les produits d'origine animale.
    • Cette vitamine sert notamment à garder un système nerveux sain, ainsi qu'à bien assimiler les glucides et lipides.
  • En vitamine D, qui fixe le calcium sur les os.
  • En acides aminés, qui servent :
    • à renforcer et réparer les tissus musculaires ;
    • à assurer le bon fonctionnement de nombreuses fonctions corporelles (bonne digestion, transport de l'oxygène, etc).
  • En calcium, essentiel pour renforcer les os.
  • En fer, qui joue un rôle :
    • dans l'oxygénation des cellules ;
    • dans l'élaboration et le maintien des fonctions cognitives (traitement et appropriation des informations) ;
    • dans la résistance à l'effort et aux infections.
  • En zinc, qui renforce également l'immunité et les fonctions cognitives.

Pour accorder un régime végétalien avec les besoins de l'organisme, il faut être très vigilant, notamment :

  • en compensant par des protéines végétales ;
  • en prenant des compléments alimentaires en vitamine B12 et D, en calcium et en fer.

Végétaliens : garder une alimentation saine

S'il est compliqué d'équilibrer son alimentation lorsqu'on est végétalien, cela n'est pas impossible :
  • Demandez à votre médecin de vous prescrire de la vitamine B12 :
    • Seuls les produits d'origine animale peuvent fournir une vitamine B12 de qualité.
    •  Certaines algues, comme la spiruline, contiennent des analogues à la vitamine B12, mais ceux-ci sont insuffisants.
  • On peut trouver des protéines, des acides aminés et du fer :
    • dans le soja ;
    • dans les céréales, notamment complètes (blé, riz, semoule, etc) ;
    • dans les légumes secs (lentilles, haricots, pois cassés, etc) ;
    • dans des compléments alimentaires tels que la levure de bière ou le germe de blé.
  • Augmentez votre consommation de vitamine C, présente dans de nombreux fruits. Elle aide à mieux assimiler le fer.
  • Pour l'apport en calcium pensez :
    • au lait de soja (vérifiez qu'il est bien enrichi en calcium) ;
    • au tofu ;
    • aux brocolis ;
    • aux choux ;
    • aux fruits oléagineux (noix, noisettes, amandes, etc) ;
    • aux eaux riches en calcium (vérifiez les étiquettes de composition).
  • Consommez chaque jour une cuillère à soupe d'huile de colza, du soja ou des noix pour leurs acides gras de type oméga-3 (acides gras essentiels).
  • Pour la vitamine D :
    • Exposez-vous un quart d'heure au soleil par jour.
    • Consultez impérativement un médecin, qui vous dira si une supplémentation est nécessaire.

Harmonisez alimentation et mode de vie :

Ces pros peuvent vous aider